AlterAsia

Société civile

Lettre ouverte Francois Hollande Vietnam FIDH

Paris, le 2 septembre 2016

Monsieur le Président de la République,

A l’occasion de votre visite au Vietnam, du 5 au 7 septembre, la FIDH et ses organisations membres, le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme (CVDDH) et la Ligue française des Droits de l’Homme (LDH), souhaitent vous faire part de leur plus grande préoccupation concernant les graves violations des droits de l’Homme en cours dans ce pays.

Les autorités de la nouvelle administration désignée par le XIIème Congrès du Parti Communiste Vietnamien en janvier 2016, a intensifié les actes de répression contre ceux qui critiquent le gouvernement et contre les membres de la société civile. Les militants et les défenseurs des droits de l’Homme sont l’objet de manière routinière d’agressions physiques, de surveillance, de restrictions sur leur liberté de mouvement, d’arrestations et de détentions arbitraires.

Parmi les derniers cas significatifs de cette tendance, les autorités ont prorogé au mois d’août la détention préventive de l’avocat des droits de l’Homme Nguyen Van Dai, la portant à 12 mois au total. Dai a été arbitrairement arrêté l’an dernier, à la veille du dialogue sur les droits de l’Homme avec l’UE, pour avoir donné des cours sur les droits humains. Par ailleurs, les tribunaux continuent à condamner les militants et les défenseurs des droits de l’Homme à des peines de prison pour le simple exercice de leur droit à la liberté d’expression, comme dans le cas du célèbre blogueur Nguyen Huu Vinh, également connu sous le nom Anh Ba Sam, condamné à 5 ans d’emprisonnement ne mars 2016.

Durant les quatre derniers mois, les autorités ont violemment réprimé une vague de manifestations pacifiques dans tout le pays organisées en réponse à un désastre environnemental sans précédent qui a provoqué la mort massive des poissons et la mort massive des poissons et affecté gravement les moyens de subsistance de nombreuses communautés dans les provinces du Centre du Vietnam. Dans de nombreux cas, les forces de sécurité ont rudement tabassé et arbitrairement arrêté des dizaines de manifestants.

Conséquence de la répression en cours contre ceux qui critiquent le gouvernement, le Vietnam se distingue maintenant et tristement pour compter le plus grand nombre de prisonniers politiques parmi les pays du Sud-Est Asiatique. Le Vietnam garde actuellement environ 130 dissidents derrière les barreaux.

Lire la suite

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.