AlterAsia

Société

Au Cambodge, près de la moitié des orphelinats ont échappé aux radars du gouvernement

Enfants_orphelinat_Cambodge
Une étude révèle que le gouvernement ignorait, jusqu’à l’année dernière, l’existence de près le la moitié des centres de soins résidentiels pour enfants de Phnom Penh et de quatre provinces.

Une étude conjointe du ministère des Affaires sociales et de l’Unicef publie la cartographie des établissements de soins résidentiels à Phnom Penh et dans les provinces de Siem Reap, Battambang, Kandal et Preah Sihanouk. Elle recense 267 établissements, ainsi que 134 structures non officielles comprenant des foyers, des pensionnats, des pagodes, des centres de transit et autres formes d’hébergement d’urgence.

128 établissements inconnus du gouvernement


26 129 jeunes gens, dont 18 451 de moins de 18 ans, sont hébergés dans ces structures. La qualité des soins de nombre d’entre elles n’a fait l’objet d’aucun contrôle, parce qu’exploitées « hors champ » du pouvoir. Selon le rapport :

« 139 institutions, connues et répertoriées par les pouvoirs publics, ont été inspectées en 2014, alors que l’étude recense 267 établissements de soins résidentiels, soit une différence de 92%.

« Cela est principalement dû au fait que seules les institutions bénéficiant d’un protocole d’entente avec le ministère ont été inspectées. »

Dans un communiqué, Vong Sauth le ministre des Affaires sociales, a déclaré :

« Ces résultats confirment nos inquiétudes sur une augmentation de ces centres de soins qui échappent à tout contrôle dans le pays, met en danger le bien être et la sécurité des enfants qui y séjournent. »

L’année dernière le ministère des Affaires sociales a introduit une requête demandant que les institutions de protection à l’enfance soient enregistrées par le gouvernement et adhèrent à un ensemble de normes minimales. Selon un sous-décret ratifié en septembre, toutes celles qui ne l’auraient pas fait avant le 28 février seront fermées, celles enregistrées mais qui n’auraient pas satisfait aux normes recevront un avertissement écrit avant une suspension temporaire.

Cette disposition fait suite à des années de campagne de l’Unicef pour faire sortir les enfants de ces orphelinats et les diriger dans les familles ou vers des centres de soins communautaires.

Suivant le rapport, le ministère s’est engagé à la réinsertion d’ici à 2018 de 30% des enfants mentionnés dans l’étude.

Pour Bruce Grant, chef de la section protection de l’enfance pour l’Unicef au Cambodge, le gouvernement a pris des mesures positives pour réduire le nombre d’enfants placés en centres de soins sans raison sérieuse, mais ces efforts doivent être soutenus pour atteindre l’ambitieux objectif :

« Le gouvernement devra accorder plus de ressources pour des services de base et recruter un nombre suffisant de travailleurs sociaux pour atteindre ce but ».

Touch Channy, un porte-parole du ministère, a transféré les questions vers son supérieur Suong Menglong, qui a raccroché son téléphone au nez d’un journaliste.

Traduction : Michelle Boileau
Source Buth Kimsay et Sonia Kohlbacher / The Cambodia Daily Government Unaware of at Least 128 Orphanages, Report Says
Photo : Jeremy Andrews / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.