AlterAsia

Politique

Aux Philippines, la justice condamne le tueur d’un journaliste

Philippines_Presse
Arturo « Nonoy » Regalado, proche conseiller de Jose Reyes, l’ancien gouverneur de la province de Palawan et cerveau présumé de l’affaire, vient d’être condamné à la réclusion à perpétuité.

Selon le Centre pour la liberté des médias et la responsabilité (CMFR), Arturo « Nonoy » Regalado, suspecté d’avoir commis le meurtre de Gerardo Ortega, journaliste radio et écologiste, a été condamné à la réclusion à perpétuité, soit un maximum de 40 ans d’emprisonnement par le juge du Tribunal régional de Puerto Princesa, Angelo Arizala,.

La Cour a également condamné Arturo « Nonoy » Regalado à payer 1 000€ d’indemnités civiles, 145 000€ pour perte de la capacité à gagner un revenu, 10 000€ pour préjudices réels, 1 000€ pour dommages moraux et 600€ pour dommages exemplaires.

Regalado purgera sa peine au centre pénitencier Iwahig, à Palawan. Selon le CMFR, la Cour a établi que Regalado avait fourni l’argent qui avait servi à acheter l’arme utilisée lors du meurtre d’Ortega. Ce dernier se trouvait dans une boutique à Puerto Princesa lorsqu’il a été abattu en 2011.

Depuis 1986, 151 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur fonction aux Philippines. Selon le CMFR, seuls 15 des 151 cas ont été partiellement résolus et le tireur condamné.

Marlon Recamata, le tireur qui s’était rendu volontairement à la justice, avait identifié Reyes et son frère, Mario, ancien maire de Coron, comme les cerveaux du meurtre d’Ortega. Le 7 mai 2013, la Cour de Palawan avait condamné Recamata à la réclusion à perpétuité.

Les frères Reyes ont fui le pays en 2012, avant que le Tribunal régional de Palawan n’émette un mandat d’arrêt à leur encontre. La même année, le président Benigno Aquino III offrait une récompense de 40 000€ pour leur arrestation.

Les deux frères ont finalement été arrêtés le 20 septembre 2015, après avoir dépassé la limite de validité de leur visa en Thaïlande. Leur expulsion a permis de relancer les faibles poursuites judiciaires du dossier Ortega.

L’Union nationale des journalistes de Philippines (NUJP) a annoncé bien accueillir le développement de l’affaire, précisant :

« [La condamnation de Regalado] confirme le lien de la conspiration établie par un témoin, mettant en cause Joel Reyes et son frère Mario. Avec la condamnation de Regalado, nous attendons à présent le jour où l’affaire contre les deux frères Reyes sera enfin pleinement jugée et la justice rendue pour Gerry Ortega, sa famille et le peuple de Palawan. »

Depuis 1986, 151 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur fonction aux Philippines. Selon le CMFR, seuls 15 des 151 cas ont été partiellement résolus et le tireur condamné. Aucun instigateur de ces assassinats n’a jusque-là été poursuivi, exception faite, en 2009, du procès sur le massacre de Maguindanao, où certains cerveaux présumés se trouvaient dans le box des accusés.

Traduction : Amandine Le Goff
Source (Ronalyn V. Olea / Bulatlat) : Court convicts killer of Palawan journalist
Photo : CMFR

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.