AlterAsia

Environnement

Cambodge : le poivre de Kampot devient une appellation protégée

Kampot pepper

Le poivre de Kampot, réputé pour son arôme puissant, est le premier produit cambodgien à bénéficier d’une appellation protégée en Union Européenne. Cette labellisation permet d’espérer une diminution de la production de contrefaçons.

Le 18 février 2016, la Commission européenne a inscrit le « Mrech Kampot/Poivre de Kampot » comme indication géographique protégée (IGP), un statut visant à conforter la réputation de ce poivre et à réduire les ventes de produits contrefaits. Tout produit exporté en Union Européenne sous le nom de “poivre de Kampot” devra dorénavant porter le logo de qualité IGP. Cela certifiera que le produit vient des principales régions productrices de poivre au Cambodge, les provinces de Kampot et de Kep.

Indication géographique protégée

Luu Meng, chef primé et président de l’Association des hôtels du Cambodge explique :

« Les sols riches en minéraux de Kampot engendrent des arômes forts et des goûts épicés – une fois réduit en poudre, le poivre est utilisé pour donner une saveur prononcée aux plats de viande et de poissons. La région produit une grande variété de poivres, qui peuvent être vendus de 6 € à 90 € le kilo ».

Endiguer les contre-façons

Selon Nguon Lay, président de l’Association pour la promotion du poivre de Kampot, sa forte valeur marchande rend le poivre de Kampot attractif pour les faussaires. Il estime qu’environ 200 tonnes de faux poivre de Kampot circulent actuellement sur les marchés européens bien que le Cambodge n’en ait exporté que 40 tonnes en 2015.

«La dénomination du poivre de Kampot est usurpée. Il est mélangé à d’autres poivres produits en dehors de sa région première de production. […] L’Europe est un de nos plus gros marché, en particulier la France et l’Allemagne, mais il y a également les États-Unis et le Japon. Nous espérons que ce label permettra une raréfaction des faux poivres de Kampot ».

Le poivre de Kampot est aujourd’hui le 20è produit non européen protégé par l’Union Européenne, parmi lesquels comptent également le café de Colombie et le thé Darjeeling d’Inde.

Selon l’Association pour la promotion du poivre de Kampot, la production du poivre a presque doublé entre 2014 et 2015, atteignant 60 tonnes récoltées sur une surface de 25 hectares.

Sébastien Lesieur, propriétaire de Farmlink, une firme agroalimentaire aidant les producteurs de poivre à exporter sur les marché internationaux, estime que ce nouveau statut pourrait permettre de limiter la présence des produits contrefaits.

« Si certains revendeurs ne suivent pas les règles, les agents des douanes pourront retirer leurs produits de la vente et leur faire payer une amende. Avant l’adoption de ce statut, n’importe quel poivre pouvait être étiqueté comme étant du poivre de Kampot. Mais nous sommes persuadés que dorénavant, l’ensemble des revendeurs veillera davantage à la provenance de leurs poivres ».

Traduction : Marie-France Leccia
Source (Tej Parikh & Kang Sothear / The Cambodia Daily) : EU protection to help curb fake Kampot pepper
Photo : Adam Lowry / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.