AlterAsia

Environnement

En Thaïlande, les habitants de l’Isaan se mobilisent contre l’exploitation des gisements de gaz

Thailande_Isaan_Dong Mun_Gaz
Le 13 février dernier, un groupe environnemental local opposé aux sites d’exploration de gaz dans les provinces de Khon Kaen et Kalasin a réuni des militants pour protester contre les opérations de forage en cours, dont les villageois sont persuadés qu’ils affectent leur santé.

La manifestation, qui contrevient à l’interdiction des réunions publiques par le gouvernement thaïlandais, fait suite aux protestations qui ont attiré l’attention nationale en 2015 après que les forces de sécurité de l’État ont été déployées dans la région, afin d’aider la société de forage confrontée à une opposition farouche des communautés concernées.

Les villageois de deux communautés locales qui affirment souffrir de vertiges et de problèmes respiratoires liés au gaz, ont rencontré l’un des mouvements étudiants les plus politiquement actifs du pays, Dao Din, afin d’intensifier leur combat contre les forages dans la région. Après une cérémonie traditionnelle, les militants de la région ont discuté des stratégies à même de poursuivre leur lutte contre l’entreprise et l’État.

Vertiges et problèmes respiratoires

Des représentants du Centre des avocats thaïlandais pour les droits de l’homme (TLHR), du Centre de ressources communautaires (CRC) et du Groupe de conservation de l’environnement dans l’Udon Thani, qui combat à l’heure actuelle un nouveau projet d’exploitation de potasse, étaient également présents.

L’entreprise américaine Apico (Khorat) a obtenu le terrain en août 2012 pour un gisement supposé contenir des réserves de gaz de 2,7 milliards m3.

Le groupe de conservation de la région, Namun-Dunsat, a tenu la réunion pour exprimer son opposition à une concession pétrolière pour l’exploitation du gisement de gaz de la commune de Dong Mun, laquelle couvre une surface de 31,9km2, à cheval sur la frontière entre les provinces de Khon Kaen et de Kalasin. L’entreprise américaine Apico (Khorat) a obtenu le terrain en août 2012 pour un gisement supposé contenir des réserves de gaz de 2,7 milliards m3.

Si le gisement de gaz de Dong Mun entre en activité, il approvisionnera une raffinerie à Nong Kung Si, district de Kalasin, ainsi qu’une usine de production de gaz naturel comprimé et liquéfié qui devrait être opérationnelle en 2017, à Kranuan, district de Khon Kaen.

Si le gisement de gaz de Dong Mun entre en activité, il approvisionnera une raffinerie (…) ainsi qu’une usine de production de gaz naturel comprimé et liquéfié qui devrait être opérationnelle en 2017.

Pollution de l’eau

Villageois et militants soutiennent que la fracturation hydraulique – une injection d’eau, de sable et de produits chimiques, à haute pression – peut entraîner une pollution de l’eau qui ruine les cultures et favorise les maladies.

Apico dément pratiquer la fracturation hydraulique dans la région, mais des documents concernant leurs activités révèlent qu’elle a bien été effectuée.

L’événement a marqué le premier anniversaire du mouvement de protestation des villageois, qui a pris de l’ampleur en février 2015 quand Apico (Khorat) a déplacé des équipements de forage vers Tha Khantho (district de Kalasin). Des centaines de villageois avaient tenté de bloquer la route conduisant au lieu de forage, mais environ 200 membres des forces nationales de sécurité ont aidé les camions de la société à se frayer un chemin à travers une foule de manifestants agenouillés.

Apico dément pratiquer la fracturation hydraulique dans la région, mais des documents concernant leurs activités révèlent qu’elle a bien été effectuée.

Le Dr Niran Pitakwatchara, alors Commissaire national aux droits de l’homme, avait critiqué le recours à la force contre les villageois qui manifestaient, et déposé une plainte auprès du gouverneur de Khon Kaen et du chef de la seconde région militaire, responsable du nord-est de la Thaïlande. La Commission nationale des droits de l’homme avait également déposé plainte l’année dernière auprès du Bureau du médiateur (Ombudsman), mais celle-ci a été rapidement rejetée par l’agence gouvernementale centrale.

Selon un expert du ministère de l’Énergie, le gisement de gaz pourrait contribuer à accroître l’indépendance énergétique du pays et les activités de l’entreprise pourraient générer 4,8 milliards d’euros, à titre de redevances dues à l’État.

Cependant, le Groupe de conservation de l’environnement Namun-Dunsat s’oppose aux opération de forage et de production du gaz, craignant les maladies chroniques causées par les fuites de gaz de sulfure d’hydrogène, et une éventuelle contamination des nappes phréatiques susceptible de détruire les récoltes et menacer les moyens de subsistance des habitants.

Le groupe affirme que la procédure d’évaluation environnementale de la société a été conduite sans véritable participation publique. Au lieu de demander le consentement de la population locale, Apico aurait distribué de petits cadeaux aux villageois, tels des t-shirts et sacs fourre-tout, avant de demander aux villageois de signer des reçus contre ces souvenirs.

Traduction : Édith Disdet
Source (The Isaan Record) : Isaan villagers continue mobilizing against the Dong Mun gas field operations
Photo : Stephen Scott / Flickr

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.