AlterAsia

Culture

En ThaÏlande, rendre les militaires sympathiques grâce aux séries télévisées

militaires_thailande_soap-operas

Toute l’année, les chaînes de télévision thaïlandaises diffusent des séries fleuves (lakhon thai ou lakhorn) sur le thème de l’armée, dans lesquelles des acteurs sexys en uniformes jouent des tours pendables à leurs amoureuses. Le grand écran ne fait pas exception : un film brosse le portrait de soldats enjoleurs unilatéralement considérés comme des sauveurs pendant un conflit dans le Sud du pays. Un point de vue qui réécrit la réalité militaire, composée d’hommes bien moins beaux et qui agissent de façon bien moins noble.

La dernière pitrerie arrivera bientôt, en mars, sur la chaîne True 4U, “Le maître des Cieux” (“Take off” – en anglais). Cette comédie dramatique en trois parties a pour sujet une intervention militaire – mettant en scène de séduisants commandants lourdement armés pour les rendre plus populaires et excitants.

Maintes fois revisités, des “lakhon” comme “Ma capitaine bien aimée” [Phu Kong Yod Rak] présentent les recrues comme des clowns inoffensifs flirtant avec leurs commandants. “Le Maître des cieux” brosse le portrait de militaires au comportement viril, puissamment armés et prêts à descendre n’importe quel comploteur. C’est ainsi que ces séries militaires progressent étape par étape au fil des rencontres avec le public thaï. Première intrigue : des plaisanteries et des farces pour faire tomber la garde. La deuxième intrigue nous montrera la possibilité d’une relation stable et engagée avec ceux qui deviendront nos protecteurs. Je ne veux même pas imaginer ce que sera la troisième.

“Le Maître des cieux” brosse le portrait de militaires au comportement viril, puissamment armés et prêts à descendre n’importe quel comploteur.

Produit par “Nat” Myria Benedetti avec un budget de 150 millions de baht, chacun des épisodes du “Maître des cieux” présentera un jeune militaire des trois factions de l’armée : la Marine, la Terre et l’Air. Il suffit de voir la bande annonce pour qu’éclate l’évidence des messages.

Le premier épisode, “Du rivage au ciel” montre le Commandant Navin (son nom signifie littéralement “Marine”), de la Marine royale thaïlandaise SEAL Corps, qui “risque volontairement sa vie en combattant les trafiquants de drogue” et tombe amoureux du médecin des armées.

Choisir de montrer l’unité des SEAL ou des Unités d’assaut de destruction sous marine (UDAU) est un choix provocateur : la réalité de ces missions, supposées concerner les services secrets, l’anti-terrorisme et les accrochages, sont largement top secrètes.

« Une version sexy pour faire oublier la réalité »

En outre, si le commandant Navin a une scène dans un sous-marin, alors cette version plus sexy et plus cool pourrait remplacer dans nos mémoires celle du général Prayut négociant l’achat de sous-marins en juillet 2015.

L’idylle entre Navin et Chofa (jouée par Woranut Bhirombhakdi) une “sublime” bénévole de la Fondation médicale Princesse Mère (Princess mother’s Medical Volunteer) est une version romancée entre une “beauté thaïe intemporelle” montrera que le personnage traditionnel féminin (nang ek), avec sa ferveur bouddhiste, est plus que compatible avec un homme à la rigueur militaire. Je parie que tous deux ont des conceptions de la morale en noir et blanc, donc ne vous attendez pas à voir des personnages avec des nuances de gris dans leurs jugements moraux ou des personnages qui évoluent dans leur jugement.

Le second épisode “À la conquête du coeur” porte sur le Commandant de la division Hélicoptères de l’armée de l’air royale, Thongrobg (“battleflag” – drapeau), interprété par Andrew Gregson. La bande annonce précise qu’il s’agit d’un personnage “autoritaire, impétueux, braillard et boudeur”. Cela ne vous rappelle-t-il-pas un militaire de votre connaissance?

Lorsque Pray – je veux dire Thongrob – conquiert le coeur de cette femme d’affaires, c’est également le coeur des citoyens entrepreneurs et pragmatiques, réputés méfiants envers l’armée ou même la politique en général, qu’il apprivoise.

De plus, Thongrob tourmente (doit poursuivre) Mina (interprétée par “Pancake” Khemani Jamikorn), une directrice qui nourrit une rancoeur personnelle envers les militaires. Lorsque Pray – je veux dire Thongrob – conquiert le coeur de cette femme d’affaires, c’est également le coeur des citoyens entrepreneurs et pragmatiques, réputés méfiants envers l’armée ou même la politique en général, qu’il apprivoise.

Oooh! La méfiance ou l’aversion initiale n’est que les prémices d’une longue et ardente romance. Personne ne se soucie de votre admiration ou pas de la junte au départ, ce n’est qu’une querelle d’amoureux.

La bande annonce met également l’accent sur le commandement de Thongrob d’une escadrille d’helicoptères armés Black Hawk. En 2011, la mort de 17 militaires dans des accidents d’hélicoptères à cause d’ équipements vétustes, d’un manque d’entretien et d’une formation insuffisante dans la jungle et le manque d’essence, a fait perdre confiance en l’armée thaïe. Avec la présence d’ un acteur mi-allemand qui a toute l’apparence de l’homme compétent, bien sanglé dans son uniforme militaire, on est certains de redynamiser le capital “sympathie” de l’armée.

Équipement américain

Enfin le troisième épisode “Un ange gardien à l’horizon” illustrera Wing Yothin (“soldat”), pilote de la Royal Air force, aux commandes d’un avion de combat F-16. Yothin, interprété par Tik Jesadaporn Pholdee est un charmant garçon “qui se transforme en un impitoyable faucon à la poursuite les ennemis de la nation.” Préparez-vous à défaillir pendant l’effroyable bombardement des “ennemis de notre terre”. Le commandant Yothin courtise le lieutenant Tubtim (Davika Hoorne), officier du renseignement militaire. Parce que, cComme vous le savez, la collaboration entre le renseignement et l’aviation ne peut que générer un résultat excitant.

La bande annonce se termine par : “pour le pays, pour l’amour, pour l’honneur”. Il est intéressant de noter que les équipements dirigés par les hommes des trois divisions (SEAL, hélicoptères Black Hawk et F-16), sont plus ou moins fabriqués par les États-Unis, même si l’armée thaïlandaise se fournit en provenance de pays différents. Pour coller au plus près des films de guerre hollywoodiens comme “La chute du faucon noir” et autres superproductions, même le message-radio au début de la bande annonce est en en anglais.

Dans “Maître des cieux”, les petites affaires et les étreintes entre les gradés et les interprètes féminines qui partagent l’affichent ont été judicieusement sélectionnés pour maximiser l’attirance émotionnelle et sexuelle des militaires. Toujours est-il que, beaux ou laids, les militaires ne disparaîtront pas de si tôt de vos écrans de télévision.

Traduction : Michelle Boileau
Source : Asaree Thaitrakulpanich / Prachataï Military-themed soap opera to sexify real-life soldiers, woo citizens

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.