AlterAsia

Environnement

Thailande : les organisations agricoles inquiètes du projet de loi sur les OGM

rizieere Le projet de loi de sécurité biologique suscite des inquiétudes de la part des organisations agricoles. Selon elles, il n’empêchera pas la contamination des cultures agricoles par les organismes génétiquement modifiés (OGM) et aura donc un effet néfaste sur la sécurité alimentaire de la Thaïlande.
 
Mercredi 25 novembre, le Cabinet du NCPO accepté le projet de loi présenté par le ministère des Ressources Naturelles et de l’Environnement. Celui-ci va maintenant passer à l’Assemblée nationale législative pour examen final. S’il est officiellement approuvé, il entrera en vigueur 1 an après sa publication dans la Gazette Royale.

Exemption des exploitants d’OGM

Pour Witoon Lianchamroon, directeur de la Fondation BioThaï, ce projet de loi exempterait les exploitants d’OGM de toute responsabilité pour les dommages liés à la contamination, car il ne prévoit pas de sanctions suffisantes contre ceux qui sont à l’origine de la propagation des OGM sur d’autres terres et contaminent les cultures. Certains groupes, en particulier les grandes entreprises d’OGM, bénéficieraient donc de l’entrée en vigueur de ce projet de loi :

« Le projet de loi pénalise seulement les procédures expérimentales d’OGM, mais il n’aborde jamais le problème de la contamination. C’est un grand risque pour l’avenir de l’agriculture de la Thaïlande ».

Praphat Panyachatrak, président du Conseil national des agriculteurs et ancien ministre de l’Agriculture et des Coopératives, a déclaré que le projet de loi aurait un impact immense sur le secteur agricole car s’il y avait contamination, les agriculteurs pourraient faire face à des poursuites judiciaires pour violation des brevets OGM.

Début décembre, le Conseil (composé d’agriculteurs du réseau national) et la Fondation BioThaï, soumettront une lettre au gouvernement pour lui demander de reporter le projet de loi et de mettre en place un comité spécial pour le modifier.

Inquiétudes commerciales

En attendant, l’approbation du projet de loi par le Cabinet suscite les critiques de plusieurs instances gouvernementales en raison de son incidence économique. Le ministère du Commerce a déclaré qu’une législation stricte sur la contamination par les OGM était cruciale car elle pourrait contribuer à contrôler et limiter les produits OGM, encore largement utilisés dans le pays.
 
Le Bureau du Conseil national du développement économique et social, s’inquiète, de son côté, du fait que le projet de loi devrait rendre les entrepreneurs responsables de la contamination des OGM sur les terres agricoles. Il a également indiqué que les produits OGM ne devraient pas être importés ou exportés sans l’approbation du Cabinet.
 
Wanlop Pichpongsa, le secrétaire général de l’Association thaïlandaise pour le commerce des produits biologiques, a déclaré que les principaux marchés d’exportation, notamment l’Union Européenne et le Japon, seraient moins confiants sur l’assurance de produits sans OGM et cela nuira à l’image des exportations agricoles thaïlandaises.

Pour renforcer la confiance dans les produits thaïlandais, la Thaïlande devra imposer un étiquetage garantissant que les produits ne sont pas mélangés avec des substances génétiquement modifiées. Cela va accroître les coûts de production des entreprises, a-t-il ajouté.

Traduction : Élodie Prenant
Source : Wasu Vipoosanapat / Prachataï Agricultural groups voice concerns over GMO bill
Crédit Photo : Loin des yeux / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.