AlterAsia

Société civile

Malaisie : Il faut cesser de criminaliser les critiques 

L’espace dévolu au débat public et à la liberté d’expression est en train de régresser rapidement en Malaisie, alors que le gouvernement utilise la législation pénale pour faire taire ceux qui le critiquent et étouffer le mécontentement populaire, a affirmé Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le Président américain Barack Obama et d’autres dirigeants mondiaux se rassembleront le 18 novembre 2015 à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie. Il s’agit là d’une occasion de faire pression en faveur de réformes des lois draconiennes en vigueur, et pour mettre fin à la censure.

« Le Premier ministre malaisien Najib Razak et son gouvernement ont rompu à de nombreuses reprises leurs engagements en faveur d’une révision des lois qui criminalisent l’expression pacifique. Au lieu de faire cela, la Malaisie s’est mise à enchaîner quantité de procès contre des opposants », a déclaré Brad Adams, directeur de la division Asie à Human Rights Watch. « En traitant les critiques comme un crime, le gouvernement est en train de tourner ses ambitions affichées en matière de démocratie et de droits fondamentaux en une véritable parodie. » Le rapport de 141 pages, intitulé, « Creating a Culture of Fear: The Criminalization of Peaceful Expression in Malaysia » (« Créer une culture de la peur : Criminalisation de l’expression pacifique en Malaisie ») analyse la façon dont le gouvernement use et abuse de toute une gamme de lois vaguement formulées et approximatives pour faire de l’expression pacifique un crime, et notamment tout débat sur des sujets d’intérêt public. Le rapport met également en évidence une tendance inquiétante aux abus dans les procédures judiciaires, tels que des arrestations tard dans la nuit et des placements en détention provisoire sans justification, ainsi qu’un système de poursuites sélectives.

Source : Malaisie : Il faut cesser de criminaliser les critiques | Human Rights Watch

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.