AlterAsia

Société civile

Au Cambodge, la faim a diminué d’environ 50% depuis 2000

baby-rice

Selon un nouveau rapport publié par 3 ONG internationales, le Cambodge a connu la plus importante diminution de la faim depuis 2000 parmi les pays ayant des niveaux sévères de famine. Il est même sur le point d’être requalifié de pays où la situation est « modérée ».

L’indice de la faim dans le monde, un classement annuel établi par les ONG Welthungerhilfe, Concern Worldwide et l’Institut international de recherches sur les politiques alimentaires (IFPRI), a étudié 117 pays pour son édition 2015. Cet indice alloue à chaque pays une note comprise entre 0 et 100 en fonction du nombre de citoyens sous-alimentés, mais aussi des taux de mortalité infantile, de retard de croissance et d’insuffisance pondérale. Plus la note est élevée, plus le pays est touché par la famine.

Le Cambodge a obtenu une note de 22,6 cette année, comparativement à 45 pour l’année 2000, soit une diminution de la faim de près de 50%. Mais avec 14,2% de la population sous-alimentée, le pays reste classé dans la catégorie où la situation est estimée « grave » ou « alarmante ». Il enregistre la baisse la plus importante baisse (en pourcentage) de sa catégorie. Jill Bernstein, une consultante indépendante qui a participé au rapport, a ainsi expliqué le 16 octobre dernier, que seulement 3 autres pays dans le monde ont connu des baisses plus importantes de la faim au cours de cette période : « Le niveau de réduction de la faim au Cambodge est très impressionnant. La note du Cambodge est encore importante, mais elle se rapproche de la classification modérée et pourrait peut-être atteindre ce niveau grâce à des efforts soutenus.

« Toutefois, le niveau de famine au Cambodge est toujours considéré comme grave, il est donc crucial que le gouvernement et les organisations internationales continuent d’œuvrer à l’amélioration de la nutrition, en particulier pour les enfants », a-t-elle ajouté. Selon le rapport, 32,4% des enfants cambodgiens de moins de 5 ans souffrent de retard de croissance. « En 2000, c’était la moitié des enfants cambodgiens qui étaient atteints, donc il y a eu une nette amélioration, mais c’est encore un véritable défi qui doit être relevé », a déclaré Mme Bernstein.

Parmi les pays d’Asie du Sud-Est, le rapport montre que la Malaisie, la Thaïlande et le Vietnam sont dans la catégorie où la situation de la faim est jugée modérée, tandis que l’Indonésie et les Philippines sont encore dans la catégorie « grave », mais en avance sur le Cambodge. La Birmanie et le Laos ont obtenu des notes légèrement plus mauvaises que le Cambodge, avec respectivement, 23,5 et 28,5. Singapour et Brunei ne figuraient pas dans le rapport. Parmi les pays étudiés par le rapport, le Koweït est le moins touché par la faim, avec une note de 5.

À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation dans la province de Kandal le 16 octobre dernier, Nina Brandstrup, représentante au Cambodge de la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, a rappelé que la faim était bien plus qu’une question de droits de l’homme. « Éradiquer la faim est fondamental en soi, mais atteindre cet objectif est également crucial pour répondre à beaucoup d’autres objectifs de développement durable (…). Les objectifs de santé, d’éducation, d’égalité des sexes et de développement économique (fixés par l’ONU) ne peuvent être réalisés sans une amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition», a-t-elle conclu.

Traduction : Elodie Prenant
Source (Janelle Retka/The Cambodia Daily) : Hunger drops by nearly 50 percent since 2000
Crédit photos : Françoise Soavi/ Flickr
Consulter le rapport (en français)

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.