AlterAsia

Société civile

« Liberté pour Opas », un appel de l’exilé politique thaïlandais Nithiwat Wannasiri

free_opasNithiwat Wannasiri fait partie du groupe de rock punk thaïlandais « Faiyen » politiquement engagé dont tous les membres se sont exilés après le coup d’Etat militaire de mai 2014.

Chers camarades qui croient en l’égalité de l’humanité,

Je suis l’un des nombreux réfugiés politiques en provenance de Thaïlande. Mon exil est dû à mon opposition au coup d’État de 2014 fomenté par le gouvernement militaire actuel, dont les membres prétendent être « les soldats du roi. » Ces derniers ont pris le pouvoir et transformé la Thaïlande, où je vivais, en un pays sans démocratie ni droits, ni liberté non plus. Ce pays ressemble maintenant de plus en plus à la Corée du Nord. Afin d’éliminer les dissidents, la loi lèse-majesté – l’article 112 du code pénal – est utilisée comme arme principale par la junte autoritaire.

Il y a quelques années, un homme de 62 ans connu sous le nom de « Akong Amphol SMS » a été condamné à 20 ans de prison et est mort dans la solitude à cause de cette loi draconienne et des violations des droits humains de l’État thaïlandais. Alors que vous lisez ceci, un autre vieil homme de 68 ans nommé « Opas » a été privé de sa liberté. Il a été inculpé pour avoir « écrit des déclarations séditieuses contre le gouvernement et la monarchie sur le mur des toilettes » d’un grand magasin.

Le tribunal militaire (nommé pour traiter les cas de lèse-majesté après le coup d’Etat de 2014) l’a condamné à 1 an et 6 mois de prison sans possibilité de liberté sous caution. Il a déjà purgé un an de sa peine (il est détenu depuis le 15 octobre 2014). Malheureusement, l’oncle Opas fait maintenant face à une autre accusation de lèse-majesté en raison d’un autre graffiti sur le mur de toilettes différentes, ce qui peut lui valoir une prolongation de 18 mois de détention.

Malgré les nombreux documents médicaux concernant sa maladie qui ont été soumis à la cour, la junte a refusé sa demande de libération provisoire. Sous l’extrême restriction de la liberté politique, il est difficile pour les personnes en Thaïlande de faire connaître son histoire et de soutenir collectivement l’Oncle Opas.

Lire la suite (Libérez Somyot)
Rejoindre notre campagne « Free Opas! » (Liberté pour Opas) en écrivant ces mots sur la paume de votre main, en la photographiant et en postant la photo en commentaire sur cette page Facebook
L’appel en version originale anglaise et thaïe

Print Friendly
Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.