AlterAsia

Politique

Cambodge : l’ONU vivement critiquée pour sa participation au rapatriement de demandeurs d’asile

onuAu début du mois d’octobre, 24 Montagnards ont regagné le Vietnam suite au refus des autorités cambodgiennes de traiter leur demande d’asile. L’aide des Nations Unies consentie pour ce rapatriement dans un pays que le groupe a fui à cause de la répression a été vivement critiquée par divers groupes de défense des droits humains.

Selon l’ONU, plus de 200 Montagnards arrivés depuis plus d’un an à Phnom Penh ont été pris en charge par une ONG alors que le gouvernement refuse de prendre en compte leur demande d’asile. Le mois dernier, le porte parole du ministère de l’Intérieur, Khieu Sopheak, a en effet confirmé qu’à l’exception des 13 personnes qui avaient obtenu le statut de réfugié en mars, les Montagnards du Cambodge avaient trois mois pour retourner au Vietnam. Sinon, ils y seront reconduits par la force. Plus récemment, le chef de police adjoint de la province de Ratanakkiri, a ainsi déclaré que 24 Montagnards venaient de traverser la frontière au checkpoint international de O’Yadaw dans la province de Gia Lai au Vietnam, déclarant que leur pays leur avait “manqué”.

Vivian Tan, porte-parole du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) au niveau régional, a rapporté que le groupe avait volontairement regagné le Vietnam et qu’Hanoi avait assuré l’agence, verbalement et par écrit, qu’aucune sanction ne serait prise à leur encontre. Le HCR a donc accompagné le groupe au Centre du Vietnam. “Nous allons en profiter pour rendre visite à un groupe rentré précédemment afin de nous rendre compte de leur conditions de vie (…) La position du HCR n’en demeure pas moins que tout réfugié, y compris ceux des montagnes centrales du Vietnam, doit pouvoir accéder à la procédure de demandeur d’asile au Cambodge et bénéficier d’une procédure régulière ». Et de préciser : « Que le HCR facilite le retour des personnes volontaires dans leur pays d’origine n’est pas en contradiction avec ce qui précède ».

Les militants des droit de l’homme ont cependant condamné le HCR pour cette aide. Andrea Giorgetta, responsable de la Fédération des droits de l’homme en Asie (FIDH), a trouvé “risible” la déclaration faite par Hanoi de non discrimination des Montagnards malgré les preuves tangibles d’abus contre le groupe. “Le HCR doit exercer pleinement son mandat de protection et s’assurer que les Montagnards qui ont fui au Cambodge ne seront pas persécutés à leur retour au Vietnam : les assurances du gouvernement vietnamien sur le fait que les Montagnards ne seront pas maltraités sont ridicules, les demandeurs d’asile sont coincés entre deux gouvernements répressifs, dont les déclarations ne devraient jamais être prises pour argent comptant”.

De son côté, Phil Robertson, responsable de l’Asie pour Human Rights Watch, accuse le HCR de légitimer la violation de la convention sur les réfugiés en intervenant dans ces rapatriements. “Le HCR devrait se tenir éloigné de l’ensemble de cette procédure. Cet engagement envoie un faux message d’acceptation des retours. Nous avons déjà vu ce mode de retours de Montagnards impliquant le Cambodge, le Vietnam et le HCR. Et devinez quoi : ça n’a jamais bien fini pour les Montagnards”.

Traduction : Michelle Boileau
Source (George Wright et Aun Pheap / The Cambodia Daily) : Rights Groups Criticize UN as Montagnards return to Vietnam

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.