AlterAsia

Société

Echec d’un programme d’alphabétisation des adultes au Cambodge

Dans un ultime effort pour atteindre les objectifs du plan Education pour tous, élaboré par l’Unesco en 2000, le gouvernement cambodgien a lancé au mois de mars une campagne d’alphabétisation pour 90 000 adultes. Moins de 3 mois avant son terme, les ambitions de cette campagne- 2h de cours par jour du lundi au vendredi – sont compromises par manque d’inscriptions. Ces dernières ont même chuté de 75%.

En marge d’une manifestation organisée au début du mois d’octobre avec 88 bénévoles dont l’aide contribue à préserver le niveau actuel d’inscriptions, Anne Lemaistre, directrice de l’Unesco au Cambodge, a déclaré qu’avec seulement 65 870 cambodgiens inscrits dans 3 151 classes, l’objectif national de 84% de personnes alphabétisées ne sera pas tenu : “Pour ces apprentis, intercaler ces cours dans leur journée représente un gros effort et une fatigue supplémentaires”. Elle explique ainsi la faiblesse du chiffre actuel par un fort pourcentage d’abandon en cours d’année : “Nous avons noté que les effectifs de certaines classes sont brusquement passés de 25 à 20 étudiants. Désormais, le principal défi est d’aller jusqu’au bout”, conclut-elle.

Selon Santosh Khatri, spécialiste de l’éducation pour l’Unesco au Cambodge, les 88 nouveaux volontaires récemment formés vont aider enseignants et étudiants dans des établissements à proximité de chez eux. Mais dix seulement souhaiteraient le faire dans les zones rurales à l’extérieur de Phnom Penh, où le taux d’alphabétisation est le plus bas et l’inscription d’étudiants plus difficile. “Dans les régions du Nord et du Nord-Est, la population est très éparpillée et organiser des classes avec suffisamment de participants est un défi”, a-t-il précisé.

Lay Malenoynareay, l’une des volontaires, âgée de 16 ans, a confié que sa propre expérience en matière d’alphabétisation l’avait convaincue de donner de son temps pour le programme : “Ma grand mère est toujours illettrée. Enfant, je vivais avec elle et j’aurais aimé qu’elle m’aide à étudier, mais lire un livre ou autre chose lui était impossible. Nous avions du mal à communiquer.”

Ros Salin le porte parole du ministère de l’Education s’est refusé à tout commentaire sur le programme.

Traduction : Michelle Boileau
Source (Janelle Retka/The Cambodia Daily) : Ambitious Adult Literacy Falls Short of Target

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.