AlterAsia

Politique

Philippines : un meurtre au sein de la communauté Lumad fait fuir 2700 personnes

san-miguel-bakwets-arrive-in-Tandag-sept-3-e1441597959574

Compte tenu de la poursuite des opérations militaires dans leurs communautés, environ 2700 personnes du groupe ethnique Lumad ont évacué quatre villes de la province de Surigao del Sur et cherchent désormais refuge dans la capitale provinciale, Tandag City.

Selon Karapatan-Caraga, l’alliance en faveur des droit de l’homme aux Philippines, quelque 500 familles des communautés Lumad des villes de Lianga, San Agustin, Tago et San Miguel sont à l’heure actuelle à Tandag City.

Les dépouilles des trois victimes, dont un chef de tribu, reposent non loin de là, au Capitole. Des membres du groupe paramilitaire Magahat Bagani ont tué les trois hommes le 1er septembre dernier dans la communauté Han-ayan dans un village du district de Lianga. Ces assassinats et un harcèlement continu envers les minorités ethniques ont déclenché un exode massif des communautés de Lianga et de San Agustin, alors que les soldats ont établi leur campement à proximité.

Neuf écoles tribales, composées de 676 élèves et de 47 enseignants, ont cessé leur activité en raison de l’évacuation.

“A l’heure actuelle, aucun agresseur n’a été arrêté, bien que les 36è et 75è bataillons d’infanterie et des forces spéciales des Forces Armées des Philippines (FAP) continuent leurs opérations militaires dans les zones de montagne. Les membres du groupe de bandits Bocales continuent d’être utilisés par la FAP alors que ses membres ont clairement été identifiés comme des tueurs”, explique le Karapatan-Caraga dans sa déclaration. L’organisation a appelé à la poursuite des groupes paramilitaires impliqués dans les meurtres des communautés de Lianga et de San Agustin, ainsi qu’au démantèlement et au désarmement des groupes paramilitaires de manière générale.

Le Karapatan-Caraga affirme également que les personnes évacuées exigent de “mettre un terme à la militarisation de leur communauté afin qu’elles puissent retourner à la maison, que leurs enfants poursuivent leur scolarité et qu’elles se remettent des pertes humaines et de la destruction des biens et des opportunités que ces incidents ont engendré. »

Traduction : Aliénor Simon
Source (Dee Ayroso/Bulatlat) : Surigao Sur evacuees rise to 2700
Photo : Karapatan-Caraga/Bulatlat.com

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.