AlterAsia

Politique

Cambodge : « Les Montagnards ne sont pas des demandeurs d’asile »

Vietnamese refugees in detention area of Phnom Phen, Cambodia. 1972. Selon l’Organisation des Nations Unies, 109 Montagnards demandeurs d’asile attendent d’être enregistrés à Phnom Penh au Cambodge. Cependant, un porte-parole du ministère de l’Intérieur a déclaré le mois dernier que les autorités ne reconnaissent pas ces personnes comme des demandeurs d’asile légitimes.

« Comme ces personnes ne se sont pas présentées aux autorités immédiatement après leur arrivée dans le pays, elles ne sont pas reconnues officiellement comme des demandeurs d’asile. Nous ne les considérons pas comme éligibles parce qu’elles auraient dû se manifester auprès du gouvernement depuis le début, » a répondu le porte-parole Khieu Sopheak À la question de savoir si les Montagnards devraient être autorisés à déposer leur dossier au département des réfugiés du ministère de l’Intérieur.

Venus des régions montagneuses du centre du Vietnam, les premiers groupes de Montagnards ont commencé à se rendre dans la province de Ratanakkiri au mois d’octobre, selon eux pour fuir des persécutions. La police a systématiquement menacé ces groupes d’indigènes d’arrestation et de déportation si elle les trouvait. Au final, au moins 47 d’entre eux ont été arrêtés par les forces de l’ordre et renvoyés au Vietnam.

Selon une déclaration du Général Sopheak le 8 juin dernier, des Montagnards vivant aux États-Unis paient des passeurs pour ramener ces groupes au Cambodge, où ils espèrent obtenir le statut de réfugiés et être relocalisés aux Etats-Unis. « Quelqu’un fait venir clandestinement ces Montagnards de chez eux pour leur permettre de vivre aux États-Unis et ces guides leur disent exactement où se trouvent les locaux de l’ONU ici », poursuit le Général Sopheak.

« Comment pourraient-ils connaître l’emplacement de l’ONG ou du bureau de l’ONU à Phnom Penh? »
« La semaine précédente, la capitale ne comptait encore que 85 Montagnards demandeurs d’asile mais ce nombre a grandit, » constate Wan-Hea Lee, représentante du pays pour le bureau du Haut Commissaire aux Droits de l’Homme à l’ONU.
« Depuis le 8 juin, 109 Montagnards sont à Phnom Penh pour demander asile. Tout comme les groupes précédents, les derniers arrivants n’ont pas obtenu l’accès à la procédure de demande d’asile, » explique Mme Lee dans un courriel.

Entre 2001 et 2011, des milliers de Montagnards ont fui ainsi vers le Cambodge et plus de 2 000 ont finalement pu s’installer comme réfugiés aux États-Unis. Cependant, lorsque l’ONU a fermé le centre pour les réfugiés à Phnom Penh en 2011, le Général Sopheak a averti que cette voie vers une relocalisation en Amérique était fermée. « Les Montagnards ne doivent plus venir ici, » avait-il prévenu. « S’ils viennent malgré tout, nous appliquerons notre loi sur l’immigration ».

Traduction : Cindy Presne
Source Chris Mueller / The Cambodia Daily: « Montagnards Are ?ot Asylum Seekers », spokesman says
Photo : Refugiés vietnamiens au Cambodge, 1972. Nations Unies.

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.