AlterAsia

Environnement

Malaisie : le barrage de Baram résistera-t-il à un tremblement de terre?

Upper-Baram1-620x437

Le tremblement de terre du 5 juin dernier à Sabah en Malaisie est un avertissement à prendre au sérieux, selon Save Rivers, réseau œuvrant pour la protection de l’environnement au Sarawak en Malaisie. Car cette catastrophe présage bien de l’ampleur du désastre qui pourrait être causé par le barrage de Baram, actuellement en projet.

De leur côté, les partisans du barrage, en particulier l’entreprise Sarawak Energy Bhd, semblent conserver une attitude nonchalante à l’encontre de ce risque imminent. La position adoptée par cette société est contraire aux normes internationales et témoigne d’un manque de professionnalisme.

Le 10 juin 2015, le quotidien The Borneo Post titrait en couverture : « Danger souterrain caché ». Dans cet article traitant du tremblement de terre de Sabah et du projet de barrage de Baram, deux spécialistes notoires exposaient des opinions différentes sur les études sismologiques et les grands barrages.

Le premier, Alexander Yan, est géologue professionnel, membre du Conseil des Géologues de Malaisie et ancien directeur du Département des Minéraux et des Géosciences. Le second, Torstein Dale Sjotviet, est directeur général de Sarawak Energy Bhd.

D’après une carte sismotectonique utilisée par M. Yan et publiée le 10 juin dernier dans The Borneo Post, le site proposé pour la construction du barrage de Baram se trouve « à proximité de deux lignes de faille ». M. Yan insiste pour qu’une étude sur ces lignes de faille soit menée avant le début du chantier. Il avertit également que ce barrage ne doit en aucun cas être érigé sur une ligne de faille active. Pour M. Sjotviet, au contraire, les études sismologiques ne sont pas pertinentes en ce qui concerne les barrages de Baram et Baleh.

De plus, même en omettant la présence des deux lignes de faille, les barrages géants peuvent être directement à l’origine de tremblements de terre ; ce phénomène est appelé « sismicité induite par réservoir ». Selon un rapport établi par International Rivers, les tremblements de terre peuvent être déclenchés par les barrages : « Les spécialistes ont identifié plus de 100 cas de séismes ayant vraisemblablement été provoqués par des réservoirs. Le cas le plus grave est peut-être le tremblement de terre de magnitude 7,9 qui a secoué la province du Sichuan (Chine) en mai 2008, faisant environ 80 000 victimes : il aurait été en lien avec la construction du barrage de Zipingpu. »

La Commission internationale sur les grands barrages recommande la prise en compte du risque de séisme induit par réservoir pour les barrages avec une retenue d’eau d’une profondeur supérieure à 100 mètres. Or, d’après les informations disponibles, la hauteur prévue du barrage de Baram sera de 162 mètres.

Desa Lawai, résident de Long Jeh dans la région du Baram, s’exprime : « Sarawak Energy Bhd devrait abandonner ce projet de construction. D’après les spécialistes, ce barrage représente un énorme danger. Nous ne voulons pas vivre sous cette menace et nous ne voulons pas non plus quitter nos maisons ».

Henry Sigau, habitant de Long Tungan, ajoute : « Sarawak Energy Bhd et les autorités de la province du Sarawak doivent établir leurs priorités avec prudence parce que les barrages détruisent les gens, la forêt et l’économie ».

Peter Kallang, Président de Save Rivers, conclut : « Sarawak Energy Bhd doit conserver une approche professionnelle et penser sur le long terme, plutôt que de convoiter des profits immédiats et malhonnêtes. Au Sarawak, nous disposons d’alternatives pour générer de l’énergie durable, soucieuses du bien-être des personnes et respectueuses de l’environnement ».

Save Rivers est un réseau populaire de communautés indigènes et d’organisations de société civile au Sarawak ; il œuvre pour la protection des droits de l’Homme et l’abandon des barrages destructeurs dans le pays.

Traduction : Cindy Presne
Source : Can proposed Baram Dam withstand an earthquake?
Photo : DR

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.