AlterAsia

Politique

Sud de la Thaïlande : les étudiants exhortent les autorités à respecter les droits de l’homme

Une association étudiante du sud du pays, zone frontalière en proie à d’importantes violences, a appelé la junte militaire à respecter les droits civils et humains des habitants de la région. Elle dénonce une dégradation de la situation depuis l’arrivée au pouvoir des militaires en mai 2014.

La Fédération des Jeunes et des Étudiants de Pattani (Federation of Pattani Student and Youth, PERMAS), une association d’étudiants de la province de Pattani, a publié un communiqué le 4 juin dénonçant les détentions arbitraires et les recherches d’étudiants dans la région ayant eu lieu deux jours plus tôt.

Selon PERMAS, des militaires et des agents de sécurité ont détenu brièvement une cinquantaine d’étudiants, dont l’un est le secrétaire-général de PERMAS Fradi Salae. Une fouille au siège de l’association et dans des résidences universitaires a été menée dans le même temps. Les officiers ont expliqué qu’ils appliquaient la loi martiale.

PERMAS a ajouté que des échantillons d’ADN ont été prélevés et des appareils de communication ainsi que des ordinateurs appartenant à des étudiants ont été saisis. Dans sa déclaration PERMAS souligne que les actions menées par les autorités thaïlandaises reflétent les préjugés qu’elles ont à l’encontre des étudiants musulmans qui s’engagent pour la promotion de la paix dans cette région instable du sud du pays.

PERMAS ajoute que les mesures arbitraires prises par ces agents de sécurité sont des obstacles de plus sur le chemin de la réconciliation entre l’État et les groupes insurgés du sud.

L’association étudiante conclut sa déclaration par un appel aux Thaïlandais des régions du Sud et d’autres régions à s’unir, notamment avec des organisations internationales comme le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) et l’Union Européenne (UE), afin de coordonner leurs efforts pour améliorer la situation inquiétante des droits de l’homme en Thaïlande sous le régime militaire actuel.

Enfin, PERMAS demande à la presse qui traite des informations sur le Sud du pays de ne pas répandre de fausses informations au risque d’aggraver la situation des droits de l’homme dans la région.

Traduction : François Vezier
Source (Prachataï) : Deep south students urge Thai authorities to respect Human Rights

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.