AlterAsia

Economie

Environ 200 pêcheurs sauvés en Indonésie, mais combien d’autres encore exploités?

pecheurs_aceh_indonesie

Près de 200 pêcheurs cambodgiens travaillant sur des bateaux de pêche thaïlandais postés près de l’île indonésienne de Ambon ont été secourus, a déclaré vendredi 29 mai le ministère des Affaires étrangères [cambodgien], qui a par ailleurs fortement insisté sur la coopération entre “l’ambassade du Cambodge [et] les autorités indonésiennes pour sauver 199 ouvriers cambodgiens”.

Avec cette dernière opération, le nombre de pêcheurs cambodgiens – sauvés de ce qui a été décrit comme des conditions analogues à celles de l’esclavage selon un rapport de mars dernier de Associated Press (AP) traitant de culture marine autour de l’île indonésienne de Benjina – s’élève à 317 personnes.

“ Comme ces 199 ouvriers cambodgiens n’ont plus leurs passeports, l’ambassade va leur délivrer des documents de voyage et intervenir auprès des propriétaires des bateaux de pêche pour le paiement des salaires et des frais de voyage pour leur retour au Cambodge et cela d’ici à la fin du mois de juin ”, indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le porte-parole du ministère, Koy Kuong, fait part du peu de détails en sa possession sur le lieu et les conditions de traitement des Cambodgiens : “ Je ne dispose pas d’informations détaillées, mais la plupart des ouvriers se dirigeaient [en Indonésie] à bord de bateaux de pêche thaïlandais ”, certains des pêcheurs sauvés travaillaient sur les bateaux depuis quatre ans, a ajouté M. Kuong.

Selon Brett Dickson, un gestionnaire du programme à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Cambodge, ayant participé au rapatriement de 59 pêcheurs cambodgiens à Benjina, l’organisation n’a reçu aucune information officielle sur le dernier groupe des 199 ouvriers à Ambon. Mais il tempère en expliquant que certains pêcheurs cambodgiens sont présents sur Ambon depuis des années : “ des Cambodgiens sont à Ambon, mais certains sont là depuis un certain temps. […] Les pêcheurs présents depuis longtemps se sont intégrés à la population locale, les Indonésiens ”.

Pour, Paul Dillon, un gestionnaire de projet pour l’OIM en Indonésie, l’organisation est prête à aider le groupe à Ambon si les autorités en font formellement la demande. “ L’ambassade du Cambodge nous a contacté à ce sujet”, a déclaré M. Dillon dans un courriel. Toutefois, “ nous n’avons pas reçu de demande officielle du gouvernement indonésien, mais d’un point de vue plus global et en tant que membre de l’OIM, nous sommes prêts à fournir une assistance si cela nous est demandé, » a-t-il expliqué.

M. Dillon ne peut ni confirmer le nombre de pêcheurs cambodgiens trouvés sur Ambon ni donner davantage d’informations sur la situation générale des pêcheurs sur l’île, qui dispose de son propre aéroport dans la mer de Banda.

Certains des pêcheurs sauvés de Benjina et déjà de retour au Cambodge racontent avoir été trompés ou contraints à travailler durant des heures exténuantes et cela pendant des jours sous peine d’être battus s’ils refusaient. D’autres ont fui les bateaux pour se retrouver bloqués sur Benjina et luttent pour en sortir.

Le rapport de l’AP paru en mars dernier décrit les conditions de quasi-esclavage pour les travailleurs migrants – principalement originaires de la Birmanie – sur les bateaux opérant au large de Benjina, plaque tournante du travail forcé et prison pour les hommes jugés pour « risque de vol » par leurs capitaines.

Basé sur des entretiens avec plus de 40 esclaves à Benjina, le rapport de l’AP met en avant le comportement des capitaines forçant les occupants à boire de l’eau insalubre et à travailler durant de plages de travail de 20 à 22 heures sans jour de congé.

“ Presque tous affirment avoir été chassés, fouettés avec des queues de raies toxiques ou battus d’une quelconque autre manière lorsqu’ils se plaignaient ou tentaient de se reposer ”, peut-on lire dans le rapport. “ Dans le pire des cas, de nombreux hommes ont été mutilés, d’autres sont même décédés à bord des bateaux ”.

Traduction : Aliénor Simon
Source /The Cambodia Daily) : Nearly 200 Fishermen Rescued in Indonesia
Photo : Pêcheurs à Aceh (Asian Development Bank/Flickr)

Print Friendly

Tagged ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.