AlterAsia

Environnement

Au Cambodge, les paysans cèdent du terrain au barrage de Lower Sesan 2

15016225122_2c2ec7d988_z

Soixante-dix familles de la province de Stung Treng ont officiellement accepté samedi 2 mai l’offre de nouveaux terrains de la part du gouvernement en compensation pour les fermes perdues à la suite de la construction du barrage hydroélectrique Lower Sesan 2, devenant ainsi le premier groupe à accepter un accord.

Au moins 16 des quelque 800 familles expulsées pour faire place au barrage de 400 mégawatts ont déjà accepté des paiements en espèces allant jusqu’à 20 000 dollars. Mais le gouverneur adjoint de la province, Duong Pov, a déclaré dimanche 3 mai que les 70 familles des villages de Sresranouk et Chrab étaient les premières à accepter l’offre de délocalisation avec en dédommagement 5 hectares par famille et une parcelle de 20 par 50 mètres pour une maison.

Il explique que les familles ont également eu le choix de recevoir soit 6000 dollars pour la construction d’une nouvelle maison sur le site, soit d’avoir une nouvelle maison à un autre emplacement construite par l’entreprise chinoise ayant réalisé le barrage, Hydrolancang International Energy. Peu importe l’option retenue, les familles seront également indemnisées pour tout ce qu’elles seront obliger de laisser derrière elles, et déménageront dès le mois prochain.

“ Les familles seront dédommagées pour leurs arbres fruitiers, les maisons, les porcheries, les étables pour les vaches ainsi que le reste de leurs biens ”, a ajouté M. Pov. 28% du barrage sont déjà construits. Les familles n’avaient pas d’autres choix que de partir. “ La construction du barrage hydroélectrique doit continuer ”, “on ne peut pas l’arrêter ”, a-t-il expliqué.

Chea Kheng, un villageois de Sresranouk, raconte que sa famille a été parmi les 70 à accepter officiellement l’offre de réinstallation. Bien que les familles ne souhaitaient pas partir, elles ont accepté l’offre car elles estimaient ne pas avoir d’autre choix.  » Les villageois ont accepté de quitter les lieux car le gouvernement est en charge la construction du barrage « , explique-t-il.  » Nous sommes préoccupés par les inondations. Nous n’avons pas le choix. « 

Le terrain accepté pour le déménagement est bien plus grand que les 1,5 hectares qu’il possède à l’heure actuelle. Toutefois, M. Kheng est inquiet, il n’a pas vu le nouveau site et se demande s’il sera tout aussi fertile que l’ancien.

Kim Doeung, un représentant de la communauté du village de Kbal Romeas, autre village concerné par le barrage, estime qu’un peu moins de la moitié des 130 familles de son village accepteraient l’offre monétaire et de nouvelles terres, seulement si le gouvernement accepte de leur donner plus d’argent. Mais il n’a pas voulu dire la somme exacte. Pour le reste, M. Doeung explique que les familles “ sont inquiètes de perdre leurs pratiques traditionnelles, leurs pratiques agricoles, ou encore les tombes de leurs ancêtres …. Les villageois pensent mourir dans le déluge ”.

Traduction : Aliénor Simon
Source (Chhorn Chansy /Cambodia Daily): Stung Treng Families Accept New Land to Leave Dam Site
Photo : txikita69/Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.