AlterAsia

Brèves

Phnom Penh après l’urbicide, la confusion d’un développement schizophrène Made in Asia

11/05/2015 by France Culture in Brèves

Près de 90% des Phnompenhois d’avant le cataclysme ont disparu dans les « Killing Fields ». Les nouveaux habitants, des ruraux déracinés qui n’ont pour la plupart jamais vu de ville, s’installent où ils veulent, parfois où ils peuvent, dessinant une nouvelle territorialité, définissant de nouveaux repères et des découpages socio-administratifs inédits, bouleversant en profondeur les relations entre la population et l’espace de la ville encore marqué par l’emprunte de la société d’antan.

Source : PHNOM PENH VILLE-MONDES – Escale 2 – Ailleurs – France Culture

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.