AlterAsia

Politique

L’hommage à la démocratie interdit par l’armée thaïlandaise

thailande_fondation_democratieLes autorités thaïlandaises ont interdit la tenue d’une commémoration prévue en l’honneur d’un chauffeur de taxi qui s’était suicidé à la suite du coup d’État de 2006. Les autorités ont dénoncé le caractère politique de cet événement.

Selon Sripai Nontri, un responsable de The Heroes of Democracy Foundation (Fondation pour les héros de la démocratie), onze militaires et officiers de police se sont rendus le 21 avril dernier dans les locaux de la fondation dans le district de Pak Kret au nord de Bangkok (Province de Nonthaburi) aux environs de 12h30. Ils ont demandé aux organisateurs d’annuler l’inauguration de la salle Nuamthong Praiwan. Prévu le dimanche 26 avril, l’événement qui devait être accompagné d’une conférence intitulée « La voie vers la démocratie : que pouvons-nous apprendre de Nuamthong Praiwan ? » est repoussé à une date indéterminée.

Nuamthong Praiwan, chauffeur de taxi engagé pour la démocratie, avait tenté de se suicider le 30 septembre 2006, 11 jours après le coup d’État du 19 septembre en lançant son taxi contre un véhicule blindé de l’armée. Comme il avait survécut, il s’est pendu le 31 octobre suivant devant les locaux du journal Thai Rath dans la rue Vibhavadi Rangsit. Dans une lettre posthume, il avait expliqué que son geste faisait référence à un haut officier de l’armée qui lui avait dit que personne n’était prêt à mourir au nom d’une idéologie. La Heroes for Democracy Foundation avait choisi d’associer le nom de ce chauffeur de taxi à leur réunion pour commémorer son engagement jusqu’à la mort en faveur de la démocratie.

Selon Sripai Nontri, les officiers de police ont rappelé qu’il était nécessaire d’obtenir la permission des autorités pour organiser un tel événement, mais comme l’intitulé de l’événement contient le nom de l’icône de la lutte pour la démocratie, il est préférable de renoncer à l’organiser. Les officiers ont également menacé les organisateurs de surveiller cet hommage et d’avoir recours à des sanctions judiciaires s’ils persistaient à vouloir organiser cette commémoration.

Sous l’égide du National Council for Peace and Order (Conseil national pour la paix et l’ordre, CNPO), l’ordre 3/2015 et la section 44 de la Chartre intérimaire donnent aux militaires les pleins pouvoirs pour assurer la sécurité nationale.

Traduction : François Vezier
Source (Prachataï) : Thai military forbids event to commemorate democratic icon
Photo : Prachataï/Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.