AlterAsia

Environnement

Comment le marché des pneus met en danger la faune et la flore au Cambodge

pneu_US_caoutchouc

Selon des chercheurs britanniques, l’essor du marché du caoutchouc naturel via l’industrie mondiale du pneu s’avère “ catastrophique ” pour les espèces en voie de disparition au Cambodge et dans le reste de l’Asie du Sud-Est. Ils tirent la sonette d’alarme.

Dans une étude publiée le 17 avril dans la revue Conservation Letters, des chercheurs de l’Université d’East Anglia prédisent la plantation de 8 500 000 hectares supplémentaires de caoutchouc pour répondre à la demande d’ici à 2024. Ils appellent à davantage de recherches et de garanties pour s’assurer que ces nouvelles plantations ne détruisent pas l’habitat essentiel pour les espèces en voie de disparition de la région.

“ Au Cambodge, les zones forestières affectées aux nouvelles plantations de caoutchouc abritent des espèces en danger telles que des oiseaux aquatiques comme l’Ibis de Davison, ou encore d’autres mammifères menacés de manière générale comme le thamin (1) et le banteng (2), ainsi que de nombreux primates importants et carnivores ”, explique la chercheuse Eleanor Warren-Thomas dans un communiqué accompagnant l’étude.
“Les macaques et les gibbons sont connus pour disparaître complètement des forêts converties au caoutchouc. Notre examen montre que le nombre d’oiseaux, de chauve-souris et d’espèces de coléoptères a diminué de 75%”, ajoute-t-elle.

Dans leur examen, les chercheurs se sont concentrés sur quatre régions importantes en termes de biodiversité. L’une d’elle, l’Indo-Birmanie, regroupe le Cambodge, le Laos, le Vietnam, la majorité de la Birmanie et la Thaïlande, ainsi que quelques zones du sud-ouest de la Chine. Pour Mme Warren-Thomas, “ les aires protégées ont déjà été réduites quasiment au néant avec les plantations de caoutchouc ”. Le cas de la réserve faunique de Snoul dans la province de Kratie en est le parfait exemple : 70% de ses 75 000 hectares ont été consacrés à la culture du caoutchouc entre 2009 et 2013.

Ces dernières années, le gouvernement cambodgien a multiplié ses efforts pour stimuler la production de caoutchouc naturel, afin d’en faire la deuxième plus grande exportation agricole du pays après le riz.

Dans un récent examen des concessions foncières économiques (CFE) du pays, le groupe de droits de l’Homme, Licadho, estime que le caoutchouc dépasse de loin toutes les autres cultures sur les concessions, représentant au moins 834 000 hectares, soit 39% de la superficie totale des CFE au Cambodge.

Beaucoup de ces CFE sont à proximité de réserves fauniques, de parcs nationaux et de forêts protégées, mais leurs propriétaires commencent généralement la culture du caoutchouc sans avoir mené les études d’impact social et environnemental nécessaires au préalable. Selon la Licadho et d’autres groupes de droits de l’Homme, les concessions menacent les forêts et la faune du pays.

Pour le gouvernement, les concessions causent peu de dégâts, car elles ne sont présentes que dans les zones tampons des aires protégées, où les forêts sont déjà dégradées, ce qui dans les deux cas est totalement faux.

Dans leur étude, les chercheurs britanniques appellent à une réflexion globale sur les moyens d’améliorer la cohabitation entre la biodiversité locale et les plantations de caoutchouc, et sur les restrictions à mettre en place pour la vente de caoutchouc cultivé sur des terres défrichées dans les forêts protégées.

Le directeur de la faune et de la biodiversité du département du ministère de l’Agriculture, Keo Omaliss, n’a pas pu être joint pour commenter la situation.

1. (Ndt) Espèce de cervidés endémique à l’Asie du Sud Est.
2. (Ndt) Boeuf sauvage de petite taille également endémique à l’Asie du Sud Est.

Traducton : Aliénor Simon
Source (Zsombor Peter/The Cambodia Daily): UK Study Warns of Rubber Market’s Impact on Local Wildlife
Photo : Tom Gill

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.