AlterAsia

Société civile

Mines antipersonnel au Cambodge : le nombre de victimes a augmenté de 40% en 2014

signalisation-antimines
Le nombre de victimes et d’accidents causés par les anciennes mines antipersonnel et autres munitions non explosées (UXO) a augmenté au Cambodge de près de 40% l’an dernier selon le gouvernement. L’utilisation d’outils mécanisés par les agriculteurs est l’une des explications données. Des chiffres qui restent néanmoins parmi les plus bas après des années d’avancée en matière de déminage.

Selon le rapport de fin d’année de l’Autorité nationale d’action anti-mines (CMAA), 98 mines et explosions d’UXO ont causé 157 victimes en 2014, dont 21 personnes décédées et 38 qui ont eu des membres amputés. Les années de guerre civile, les bombardements américains et le régime Khmer rouge ont fait du Cambodge l’un des pays le plus fortement contaminé par les mines dans le monde. Les mines antipersonnel et munitions non explosées (UXO) ont tué ou blessé 64 000 Cambodgiens depuis la chute du régime Khmer rouge en 1979, selon la CMAA.

Bien que ces engins continuent de tuer et de mutiler, le nombre annuel de victimes n’a cessé de diminuer pour atteindre 111, le chiffre le plus bas enregistré en 2013. D’après Heng Ratana, le directeur général du Centre cambodgien de déminage (CMAC), branche du CMAA chargée du déminage, « c’est assez difficile de trouver une raison précise (à cette nouvelle hausse, ndt)… mais nous notons l’augmentation des mines antipersonnel liées à la machinerie lourde ». Il a constaté un pic du nombre d’agriculteurs déclenchant d’anciennes mines enterrées, en raison de l’usage d’outils mécanisés, en remplacement des outils manuels. Et plus les machines plus lourdes, plus elles sont susceptibles de déclencher les mines à la place des râteaux, des binettes ou des animaux.

Pour lutter contre ce phénomène, a-t-il ajouté, le CMAC a incité les agriculteurs des zones à haut-risque à s’abstenir d’utiliser des machines lourdes et à appeler davantage d’équipes de démineurs pour qu’elles se concentrent sur les mines antichars, bien plus puissantes que les mines antipersonnel et généralement enfouies plus profondément dans le sol, ce qui les rend plus difficiles à repérer.

Zone blanche sans signalisation à la frontière thaïlandaise

Il a également rappelé que le centre avait déminé 124 km2 en 2014, une hausse par rapport aux 80 km2 en 2013. Cependant, la majorité de la frontière avec la Thaïlande, où la contamination par les mines est plus lourde, reste encore interdite aux démineurs pour des raisons politiques.

En avril 2014, quelques jours avant le Nouvel an Khmer, Ngit Khuch, 48 ans, travaillait sur un chantier de construction d’hôtel à la périphérie de Samraong City, province d’Oddar Meanchey, non loin de la frontière thaïlandaise, quand il se dirigea vers un endroit que l’équipe de travail utilisait souvent pour se soulager. Les ouvriers savaient que la zone était minée grâce à des avertissements répétés des soldats locaux. Mais il n’y pas de panneau et M. Khuch croyait que ses pas seuls ne pourraient pas déclencher des mines. Sur le chemin, ce mari et père de deux enfants a marché sur une mine. Il a perdu ses deux jambes dans l’explosion. Ne pouvant plus travailler, il passe la majeure partie de son temps au lit. « Je n’aurais jamais pensé que cela arriverait. Maintenant, je suis sans espoir parce que je ne peux plus nourrir ma famille », a-t-il déclaré. « Le gouvernement ne peut pas nettoyer cette zone parce que c’est une zone blanche (zone tampon), mais il devrait mettre en place une signalisation ».

Traduction : Elodie Prenant
Source (Peter Zsombor/ The Cambodia Daily) : Mine, UXO Explosions Casualties Up in 2014
Photo : Nemo’s Great Uncle / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.