AlterAsia

Economie

Thaïlande : comment les autorités locales tentent de couvrir la pêche illégale

thailande_pecheursL’autorité de la pêche dans la province méridionale de Songkhla a caché l’existence de l’industrie de la pêche illégale aux fonctionnaires de l’Union européenne, de peur de que les exportations ne soient arrêtées.

Selon ASTV Manager Online, la Fishing Authority de Songkhla a publié une annonce le 27 mars dernier demandant aux opérateurs de pêche illégale de liquider d’urgence des produits non réglementés de la pêche maritime, cacher les équipements de pêche illégale et de ne pas accoster les bateaux de pêche non enregistrés.

L’ordre a été publié quatre jours avant l’arrivée des représentants de l’Union européenne (UE), venus inspecter si l’industrie de la pêche dans la région répond à la « IUU Fishing », un cadre communautaire qui vise à prévenir la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

Le non-respect des règlements de l’UE pourrait se traduire par une réduction des quotas d’exportation de la pêche de la Thaïlande vers les pays de l’UE, qui rapporte plus de 400 milliards de bahts par an (120 milliards d’euros).

Selon Banjong Nasae, le chef de l’association Thaï Sea Watch, cette ordonnance reflète la réalité de cette industrie illégale très répandue en Thaïlande et le manque d’application de la réglementation.

En Octobre 2014, la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG MARE) de l’Union européenne avait publié une lettre au gouvernement thaïlandais pour lui souligner de nombreux problèmes graves liés à l’industrie de la pêche thaïlandaise, tels que le trafic d’êtres humains, la sur-pêche et l’existence de bateaux non enregistrés. Une lettre doublée d’un carton jaune pour le gouvernement devant son refus de s’attaquer au problème.

La semaine dernière, le général Prayuth Chan-o-cha, le chef de la junte et Premier ministre, a exprimé sa colère et a menacé de convoquer Thapanee Ietsrichaion, un journaliste de télévision de Channel 3, dont le rapport sur le sort des personnes travaillant dans des conditions d’esclaves sur les bateaux de pêche thaïlandais dans les eaux indonésiennes.

Résumé : Céline Boileau
Source (Editor 2/Prachataï) : Thai fishery authority attempts to cover up for illegal fishing operators
Photo : Swis18/Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.