AlterAsia

Société

En Thaïlande, une ONG demande à la junte de revoir son projet de logements sociaux

bidonville_bangkok_nana-station

L’organisation juge le projet de la junte de créer des habitations subventionnées par l’Etat, non compatible avec le mode de vie des pauvres en milieu urbain.

Le Four Region Slum Network (FRSN), une organisation civile et la voix des communautés marginalisées de Thaïlande, a présenté mardi 24 mars une lettre au général Prayut Chan-o-cha, chef de la junte et Premier Ministre, intitulée « Ne pas amener les habitants des bidonvilles aux appartements », engageant la junte à repenser son projet de logements pour les communautés pauvres.

Le projet de construction d’appartements subventionnés pour les communautés urbaines pauvres est proposé comme l’une des solutions aux problèmes de logement des personnes vivant dans les bidonvilles adjacents aux lignes de chemin de fer. La junte prévoit de récupérer ces zones de bidonvilles le long de la voie ferrée pour faire place à de nouveaux projets d’infrastructures destinés à moderniser le système ferroviaire dans tout le pays.

Vendredi 20 mars, le Général Prayut a déclaré sur le programme TV de la junte que les citadins pauvres devraient quitter les bidonvilles pour permettre au gouvernement d’utiliser l’espace pour d’autres services publics et améliorer leurs propres standards de vie : « Nous devons coopérer dans tout ce que [nous] faisons, mais ne revenez pas et ne restez pas dans les bidonvilles (…). Nous pouvons utiliser les zones [des taudis] pour créer des parcs publics et d’autres services publics, [comme] des stades sportifs ».

Mais selon Jamnong Nupan, leader du FRSN, le projet d’appartements subventionnés par l’Etat à destination des communautés pauvres semblables à ceux construits par l’Autorité Nationale du Logement dans les 30 dernières années ne parviendra pas à régler les problèmes des citadins pauvres : « La plupart des habitants des bidonvilles urbains travaillent dans le secteur informel, qui requiert un usage commercial des lieux d’habitation pour la vente de marchandises, le stockage de marchandises de récupération ou même la couture. Vivre dans des appartements n’est donc pas compatible avec leurs moyens de subsistance», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le groupe invite le gouvernement à poursuivre des projets de développement de logements sûrs pour les citadins pauvres au sein même des bidonvilles ou dans les zones adjacentes., « qui mettent l’accent sur la participation des membres de la communauté dans le développement de ces mêmes zones d’habitation ou de zones adjacentes en louant des terrains publics ». De tels projets ont été mis en œuvre sous les trois administrations civiles précédentes avec la coopération de l’Institut du Développement des Organisations Communautaires et le ministère du Développement Social et de la Sécurité Humaine.

Photo : MsNina / Flickr
Traduction : Edith Disdet
Source (Prachataï) : Junta urged to rethink public housing plan for urban poor

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.