AlterAsia

Environnement

Aux Philippines, la population Palawan demande l’arrêt de l’exploitation de la mine Citinickel

Palawan-protest-vs-citinickel
“Nous n’attendons plus rien de leurs promesses. Nous ne réclamons pas le versement d’une contrepartie financière. Nous exigeons l’arrêt de leurs opérations”.

Dénonçant les 5 années d’exploitation minière sur l’île de Palawan et “la destruction de leur environnement, leurs moyens de subsistance, leur santé et leur culture”, les populations autochtones Palawan appellent à un arrêt des opérations de la Citinickel Mines and Development Corporation sur l’île. Le 23 mars dernier, une manifestation a réuni des milliers de Palaw’ans dans la ville de Sofronio Espanola, aux Philippines. “Nous exigeons la cessation de leurs opérations. Nous exigeons leur départ et celui de toutes les autres compagnies minières”, a déclaré Firmin Queron, secrétaire général de l’Organisation indigène locale, Pinagtibukang Kaundang-undangan it Palaw’an (PKP).

Promettant la santé, l’éducation et diverses améliorations sociales, l’activité de Citinickel a démarré en 2010, explique-t-il : “Presque cinq années plus tard, aucune promesse n’a été tenue.. Ils nous ont aussi promis des branchements d’eau potable, l’électricité et des projets pour le développement de nos moyens de subsistance. Mais nous n’avons rien vu de tout cela”. Il a également mentionné la pollution persistante de la rivière Pulot, causée par les produits chimiques de Citinickel : “Tous ces faits accentuent notre pauvreté”.

Il ajoute que le processus d’un consentement libre, préalable et éclairé (FPIC) et la signature du protocole d’agrément (MOA) ont violé les droits des peuples indigènes. Les termes du protocole d’entente n’ont même pas été respectés. “Ils ne nous ont pas pas dédommagés pour les dégâts causés sur nos terres, nos domaines ancestraux, nos rivières, nos récoltes. Il n’ont rien payé. Mais nous ne comptons plus sur leurs promesses, ni sur leur paiement », conclut-il.

Le groupe Palaw’an a rejoint l’appel lancé pour l’abrogation de la loi minière de 1995 et la loi des droits des peuples autochtones (Indigenous People’s Rights Act -IPRA). Il a aussi demandé l’adoption du projet de la loi populaire minière (People’s Mining Bill).

Traduction : Michelle Boileau
Source (Bulatlat) : Palawan Indigenous People call for stop to citinickel mines
Photo : Balatik

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.