AlterAsia

Société civile

Cambodge : le Gret se retire du projet de microfinance Amret

Après 25 ans d’histoire commune, le Gret termine l’aventure Amret, née d’un projet de développement agricole à la fin des années 1980. Devenue une des plus importantes institution de microfinance (IMF) du Cambodge, le Gret se retire début 2015 du conseil d’administration de l’IMF dont il était actionnaire depuis 2000. Retour sur l’expérience d’une IMF issue d’une expérimentation, que le Gret a accompagné d’opérateur à investisseur, au service de la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Malgré un recul de la pauvreté ces dix dernières années, 18% de la population cambodgienne vit toujours en dessous du seuil de pauvreté en 2012 d’après la Banque mondiale. 90% de ces habitants pauvres vivent en milieu rural et 80% de la population ont une activité agricole. Les échanges économiques faibles et irréguliers (travail occasionnel, migration temporaire, etc.) ne favorisent pas l’investissement dans des activités économiques chez les familles à l’économie précaire. En procurant l’accès au crédit, les institutions de microfinance permettent aux populations vulnérables de développer des activités génératrices de revenus ou de capitaliser. Dans ce paysage, la notoriété d’Amret n’est plus à faire. Parmi les 32 institutions de microfinance (IMF) du Cambodge, Amret, “efficacité et prospérité » en khmer, est issu d’un projet de développement du Gret à la fin des années 1980. Cette IMF propose une offre de services financiers pour les personnes à bas revenus ou les petites entreprises, au service du développement économique et social du Cambodge.

Aujourd’hui, 75% des prêts sont utilisés pour les activités agricoles, 16% pour le développement d’activités économiques et le reste à usage domestique (amélioration de l’habitat, équipements). Il propose trois produits : les crédits, l’épargne et le transfert monétaire. Amret prête à une variété de clients, particuliers ou professionnels, pour des montants peu élevés. L’offre de services permet de soutenir l’activité des petites entreprises. Chheang Sophorn, chef d’entreprise dans le secteur des vêtements et chaussures de sport, raconte : “ J’avais besoin de m’adapter à la demande de mes clients qui varie en fonction de la saisonnalité. Le prêt nous a aidés à gagner leur confiance. Je suis passé par Amret parce que le prêt n’était pas difficile à rembourser en termes de taux d’intérêt et de montant adapté à notre activité. L’entreprise a rapidement progressé grâce à cela. » Mais au-delà des activités économiques, l’offre d’Amret permet de retentir sur les conditions de vie des familles précaires. Preap Horl, du village de Daun Nom à Siem Reap, témoigne « J’ai emprunté à Amret pour soutenir mon activité rizicole pendant la saison sèche. J’ai emprunté sur sept ans et je rembourse petit à petit. Mes conditions de vie s’améliorent d’année en année : ce prêt m’a permis d’envoyer mes enfants au lycée et à l’université, et d’acheter une moto et un tracteur. »

Lire la suite sur le site du Gret.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.