AlterAsia

Société

Malaisie : la condamnation d’Anwar Ibrahim pour sodomie n’est pas un cas isolé

Anwar_ibrahim

Pour Chong Yee Shan*, ce n’est pas au gouvernement de décider de nos pratiques sexuelles. Et les relations sexuelles entre personnes consentantes, qu’il s’agisse de sexe oral ou de sodomie ne devraient pas être punies.

Grâce à l’affaire Anwar, les Malaisiens connaissent désormais la section 377B du code pénal. Mais que dit cet article ? La section 377B établit les peines encourues pour ceux qui s’adonnent à des “relations charnelles contre nature”. La formulation exacte est la suivante : « Quiconque s’adonne volontairement à des relations charnelles contre l’ordre de la nature doit être puni d’une peine d’emprisonnement pour une durée pouvant aller jusqu’à 20 ans et devra aussi être fouetté ».

D’après l’article 377B, si vous-même et votre partenaire avez des relations charnelles consenties qui sont « contre nature », vous encourez les mêmes peines qu’Anwar.
Il convient donc de se demander ce que sont les relations charnelles contre nature. Pour faire simple, ce sont les relations sexuelles bucco-génitales et la sodomie.

En raison de l’affaire Anwar, les gens pensent que l’article 377B criminalise les communautés LGBT ou les relations entre personnes de même sexe, ce qui est une grosse erreur. L’article 377B ne mentionne aucunement l’orientation sexuelle. Donc, les hétérosexuels, homosexuels, bisexuels… (deux adultes consentants) qui ont ont une relation sexuelle bucco-génitale ou anale peuvent très bien être poursuivis et punis.

La section 377B du code pénal n’est pas destinée à criminaliser la communauté LGBT ; elle criminalise plutôt les relations sexuelles quels que soient les adultes concernés. Avant de penser que cela ne vous concerne pas, ou que votre partenaire ne vous dénoncera pas, regardez les statistiques. D’après l’avocat général Abdul Gani Patail, entre 2010 et 2014 en Malaisie il y a eu 171 affaires impliquant des faits relevant de la section 377B du code pénal. Vous commencez à comprendre l’importance du problème.

L’affaire Anwar n’est pas un cas isolé, et va au-delà de la simple persécution politique. Cette section 377B du code pénal permet aux gouvernements de nous dicter nos pratiques sexuelles, voilà le problème ! En d’autres termes, un seul parfum autorisé, sexe parfum vanille.

Mais pour quelle raison le gouvernement tente de contrôler nos relations sexuelles ?
Les Britanniques ont été les premiers à appliquer la section 377 du code pénal (oui, ce même numéro) en Inde en 1850 pour remplacer le système pénal Hindou. Avant cela, la sodomie mutuellement consentie n’avait jamais été un délit. Mais les Britanniques ont appliqué un nouveau système de code pénal destiné à reconstruire et rééduquer la culture locale pour soutenir le régime colonial en instaurant les contrôles de moralité.

Les Britanniques ont ensuite étendu ce même système pénal à leurs autres colonies, Malaya, Singapour et Hong-Kong. Ainsi, à l’instar de l’Internal Security Act et de la Loi sur la Sédition, le code pénal 377 est un héritage du régime colonial britannique.

Depuis 2008, les Malaisiens ont beaucoup changé : le peuple n’a plus peur de descendre dans la rue et de se battre pour ses droits. Des étudiants, des professeurs, et bien d’autres gens ordinaires réclament à voix haute l’abolition de l’ISA et de la Loi sur la Sédition.
Nous nous battons pour nos droits les plus élémentaires. Nous devrions aussi manifester contre l’article 377B du code pénal. Les relations sexuelles bucco-génitales et anales consenties n’ont pas à être punies. Et le gouvernement n’a pas à nous dicter nos pratiques sexuelles.

* Chong Yee Shan s’intéresse aux études sur le genre et sur la littérature homosexuelle en Malaisie. Elle a participé à l’atelier d’Aliran pour les Jeunes Ecrivains sur la Bonne Gouvernance, le Genre et les Groupes vulnérables qui s’est tenu à Ipoh avec le soutien du Fond Canadien pour les Initiatives locales.

Traduction : Louise de Nève
Source (Chong Yee Shan / Aliran) : Everyone should be against Penal Code 377B
Photo : Firdaus Latif/Flirckr 

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.