AlterAsia

Economie

Les employés qualifiés de l’industrie textile réclament également une augmentation de salaire

cambodge_textile

Des milliers de travailleurs du textile ont manifesté jeudi 19 février dans une usine de Phnom Penh (et une centaine dans une autre usine), à la suite du nouveau salaire minimum instauré en fin d’année dernière dans le secteur du textile. Ils rappellent que les travailleurs qui gagnaient déjà des salaires supérieurs au minimum autorisé ont été oubliés.

Après des mois de négociations avec les syndicats et les usines, le ministère du Travail a décidé en novembre 2014 d’augmenter le salaire minimum mensuel des travailleurs du textile de 100$ à 128$. Le nouveau salaire a pris effet en janvier et les salariés les moins payés ont dès ce mois pu apprécier leur première augmentation.

Environ 3 000 ouvriers de l’entreprise Quantum Clothing ont manifesté jeudi 19 février dans la rue Veng Sreng, bordée d’usine, exigeant que ceux qui gagnaient plus que le salaire minimum avant janvier se voient également attribué un supplément de 28$ par mois.

« Nous voulons que l’usine nous verse aussi 28$ » affirme Sok Sreymom, l’un des manifestants: « Sans cet argent, nous gagnons très peu. Et nous voulons que l’usine nous donne plus de travail à faire afin que nous puissions gagner plus d’argent ».

De nombreuses usines ont en effet réduit les heures supplémentaires ces derniers mois afin de faire face à la baisse des commandes.

Chan Rath Keopisey, un représentant local du syndicat Free Trade Union, précise que l’usine autorise désormais à réaliser plus d’heures supplémentaires et qu’elle concède également à d’autres demandes des ouvriers, comme le paiement des congés maladie, mais que les travailleurs la manifestation pourrait toutefois durer.

L’usine n’a pas pu être contactée pour commenter.

Dans une autre affaire, environ 100 employés « seniors » de l’entreprise Smart Shirts ont défilé depuis le district des usines Stung Meanchey jusqu’à l’Assemblée nationale, avec un bref arrêt au ministère du Travail, afin de remettre une pétition réclamant une augmentation de 28$ pour l’ensemble des employés.

« Environ 300 ouvriers de l’usine ont besoin de 28 $ de plus, même s’ils gagnent plus de 100$, a déclaré Khuen Namhor, président du syndicat Fédération cambodgienne des voix des travailleurs (Cambodia Federation Voices of Workers Union). L’usine ne peut pas payer tout le monde la même chose ».

Les ouvriers veulent également que l’usine réembauche quatre travailleurs qui ont été licenciés récemment, comme cela avait été ordonné par le Conseil d’arbitrage.

Selon In Dara, le gérant de l’usine, la société ne paierait pas les 28$ supplémentaires à tous ses employés mais envisagerait de les payer de 3 à 5$ de plus par mois s’ils arrêtaient les protestations et retournaient au travail. En revanche l’usine ne réembauchera pas les quatre ouvriers licenciés, a-t-il ajouté : « ils n’avaient pas de travail quand ils ont été embauchés mais ils ont tout de même incité les autres à faire grève ».

Vong Sovann, directeur adjoint du département des conflits du travail au ministère du Travail, a affirmé avoir rencontré brièvement les manifestants et espéré organiser des négociations entre l’usine et les syndicats à la fin du mois de février.

Traduction : Damien Eschbach
Source (Mech Dara et Sek Odom/Cambodia Daily) : Senior Garment Workers also want salary raise
Photo : OIT

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.