AlterAsia

Société

Singapour : 1500 travailleuses du sexe étrangères opèrent au cœur des HLM

HLM-Chinatown-Singapour

Un site Web prétendant être « le numéro 1 des beautés de la ville du lion», a une base de données de plus de 1500 « jolies femmes ». C’est en fait une couverture pour la prostitution, avec des bases situées dans les quartiers HLM du nord, de l’est, de l’ouest et du centre. Un média chinois, Wanbao, rapporte que le phénomène des appartements HLM transformés en maisons closes se poursuit à un rythme alarmant et suscite de profondes inquiétudes.

Il y a peu de temps, un article de presse est paru sur les femmes qui séduisaient par le biais de l’application mobile « WeChat », avec des titres d’appel comme «station de recharge pour les hommes, salon de beauté femmes », pour fournir des services spéciaux aux clients dans des appartements HLM situés dans la ville de Woodlands. Ces annonces étaient accompagnées de photos de femmes peu vêtues dans des postures aguichantes .

A la suite de ce reportage, une lectrice a averti le magazine chinois Wanbao en postant un commentaire sur WeChat avec un lien vers un site qui publie de nombreuses photos de femmes sexy. La lectrice voulait que le média découvre ce qui se cachait derrière ce site.

En suivant le lien Internet, le journaliste a trouvé un site se prétendant être le plus grand et le numéro 1 des sites de beautés de Singapour. Ce site prétend publier uniquement des photos authentiques de femmes. Leur numéro est inscrit à côté de la photo. Le site avance également qu’il dispose d’un réseau de « beautés » situé dans le nord, l’est, l’ouest et le centre de Singapour.

Le journaliste a ensuite appelé et envoyé des sms à plusieurs numéros de téléphone pour réaliser son enquête. Les interlocutrices ont confirmé qu’elles fournissaient des services spéciaux dans des appartements HLM sur différents sites. Cependant, elles ont refusé de révéler l‘étage et le numéros des blocs HLM où elles se trouvent.

Une des personnes interrogées, appelée ‘Dan Dan’, a révélé qu’auparavant elle logeait à Balestier et qu’elle avait maintenant déménagé au bloc 462, avenue Hougang. Au cours de la conversation téléphonique, elle craignait que le journaliste ne puisse trouver le chemin vers son adresse et elle a patiemment fournit des indications détaillées jusqu’à son bloc.

Une autre interlocutrice surnommée ‘Huan Huan’ a répondu par SMS qu’elle logeait dans un appartement HLM à Woodlands. Cependant, elle ne révèlera l’adresse complète que quand elle verra le client au rez-de-chaussée du bloc HLM.

Selon les clients habituels des services spéciaux de ce site, ces femmes sont très prudentes. Elles attendent que les clients arrivent au rez-de-chaussée du bloc HLM et elles les observent par la fenêtre. C’est seulement lorsqu’elles sont sûres que les clients sont des ‘Joes’ ordinaires, qu’elles leurs donnent des instructions supplémentaires pour rejoindre leur appartement exact.

Un informateur anonyme a expliqué que, pour éviter d’éveiller des soupçons, ces femmes logeaient seulement dans les étages supérieurs et louaient 4 ou 5 chambres par bloc HLM. « Habituellement, elles choisissent de loger à proximité des stations de métro pour plus de commodités, sinon à proximité des zones industrielles pour des loyers moins chers et une base de clientèle régulière», a déclaré l’informateur.

Actuellement, le site Internet dispose de 36 pages, et chaque page contient 50 « jolies femmes ». Après avoir écarté certaines photographies identiques, il reste encore plus de 1500 « beautés ». La dernière mise à jour du site le 19 janvier 2015 indique qu’il est toujours « actif ».

Des « Beautés » avec un visa touriste

La plupart des ces « beautés » ont des visas touristiques. Selon le site Internet, derrière les femmes originaires d’Asie du Sud-Est et des pays asiatiques, il y a aussi des européennes. L’informateur a déclaré que les femmes de ce site sont principalement des étrangères. Mais certaines sont en fait des « study mamas » habitant à Singapour (mères étrangères accompagnant leur enfant écolier. Ce phénomène est apparu au début des années 2000 à la suite d’une loi pour favoriser l’immigration, ndlr). Il y a aussi quelques jeunes femmes singapouriennes.

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.