AlterAsia

Environnement

Philippines : la cour suprême autorise la centrale à charbon de Subic

charbon_philippines

Le réseau de la Population de Kalikasan pour l’environnement (PNE Kalikasan) dénonce l’autorisation donnée par la Cour suprême à Redondo Peninsula Energy Inc. (RP Energy), de faire fonctionner la centrale à charbon située à Subic, dans la province de Zambales, en dépit du rejet clair des résidents de Subic et de Zambales, y compris au sein de l’administration locale.

Le 3 février, la Cour suprême a voté à l’unanimité cette décision en faveur de l’installation de cette centrale d’une puissance de 600 mégawatts, annulant la décision de la Cour d’appel en 2013.

Le 22 mai 2013, la cour d’appel avait invalidé le certificat de conformité environnementale (ECC) délivré à l’entreprise par le ministère de l’Environnement, ainsi que le contrat de location entre RP Energy et l’Autorité locale de Subic Bay (SMBA). Dans une décision antérieure, elle avait toutefois rejeté la demande de la société civile de bénéficier du « Writ de Kalikasan », un recours juridique qui prévoit que la population bénéficie d’un droit constitutionnel à un environnement sain.

« Nous nous demandons comment les autorités n’ont pas vu les menaces imminentes qui pèsent sur les communautés de Zambales de la vie et leur environnement quand il y a un large consensus scientifique pour montrer que le ‘charbon propre’ n’est actuellement qu’un rêve», a déclaré Clemente Bautista, coordinateur national de Kalikasan PNE. Il rappelle que la Cour Suprême a déjà rendu des jugements en faveur d’entreprises polluantes, comme dans le cas du récif de Tubbataha.

Selon PNE Kalikasan, la privatisation et la déréglementation du secteur de l’énergie expliquent majoritairement les tarifs d’électricité élevés et de la pénurie de l’offre. RP Energy est un consortium de Therma Power Inc. (filiale d’AboitizPower), Meralco PowerGen Corporation (filiale de la Société électrique de Manille, Meralco) et de Taiwan Cogeneration Corporation.

Dans le cadre de la réforme de l’industrie électrique ou EPIRA, le groupe fait aussi pression en faveur de la Résolution de la Chambre 787, un projet de moratoire sur les centrales au charbon.

Résumé : Céline Boileau
Source : Dee Ayroso/Bulatlat.com

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.