AlterAsia

Politique

Indonésie : soutien des militants anti-corruption au chef adjoint de la KPK

indonesie-anticorruption

Bambang Widjojanto, chef adjoint de la Commission d’éradication de la corruption d’Indonésie (KPK), a été arrêté par la police le 23 janvier dernier, alors qu’il déposait son enfant à l’école. Il est suspecté d’avoir poussé un témoin à faire un faux témoignage lors d’une audience de la Cour constitutionnelle en 2010 dans une affaire liée à une élection régionale, alors qu’il travaillait comme avocat.

Après son arrestation, les militants ont organisé un rassemblement à l’extérieur du KPK afin de montrer leur soutien et demander sa libération immédiate. #SaveKPK et arrivé en tête des tweets toute la journée. L’institution est perçue comme l’une des rares institutions « propres » du pays et beaucoup perçoivent cette arrestation comme des représailles après l’annonce de l’enquête de la KPK sur le nouveau chef de la police nationale Budi Gunawan.

Ce dernier venait d’être choisi par le Président Joko Widodo, mais suite à l’annonce d’une enquête de la KPK, son entrée en poste a finalement dû etre retardée jusqu’à la fin de l’enquête. Les militants anti-corruption avaient protesté contre cette nomination, par un Président qui s’est fait élire, notamment, pour son intention d’éradiquer la corruption dans le pays.

Source : Jarni Blakkarly / New Mandala
Jarni Blakkarly est un journaliste basé à Melbourne. Son travail a été publié par Al Jazeera English, ABC, The diplomat, Malaysiakini et l’Agence France Presse à Jakarta.
Photo : DR.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.