AlterAsia

Société

Cambodge : la Cour confirme les condamnations de 11 militants en appel

cambodge_Appeal_les11
Ce lundi 26 janvier, la Cour d’appel a confirmé les condamnations de 11 militants, liées aux manifestations 2014. mais a réduit de quelques mois les peines de prison d’un an des membres les moins médiatisés du groupe.

Sept des accusés ont été arrêtés à la mi-movembre pour avoir bloqué la circulation lors d’une manifestation en face de l’hôtel de ville de Phnom Penh contre l’incapacité de la municipalité à aborder les inondations répétées du quartier de Boeng Kak.

Les quatre autres ont été arrêtés le lendemain pour « obstruction aux fonctionnaires » pour avoir manifesté à l’extérieur du palais de justice municipal contre l’arrestation du premier groupe.

Le tribunal de Phnom Penh avait condamné « les 11 » à un an de prison chacun. Les groupes de défense des droits de l’homme ont critiqué une sentence, selon eux politiquement motivée, visant à faire taire la dissidence anti-gouvernementale.

La Cour d’appel a toutefois confirmé les verdicts d’origine contre les 11 militants ainsi que les peines d’emprisonnement d’un an pour les accusés les plus éminents, dont les militants contre les expropriations des terres, Tep Vanny et l’ancien moine Soeung Hai.

Les neuf autres ont eu leurs peines réduites de deux à six mois. Les sept premiers militants arrêtés ont aussi vu leurs amendes passer de 2 millions de riels (500 $) à 1,5 millions de riels (375 $) et 1 million de riels (250 $).

Song Sreyleap, l’un des sept premiers militants arrêtés, a immédiatement dénoncé le verdict : « Nous espérions que le tribunal nous aurait rendu justice, mais maintenant nous voyons que ce n’est pas le cas, » s’est-elle écriée.

Une protestation s’est ensuivie à l’intérieur de la salle d’audience et les gardes de sécurité ont évacué les accusés, parfois par les mains et les pieds.

L’affaire a attiré l’attention des groupes de défense des droits humains et des délégations étrangères au Cambodge, dont certaines délégations avaient envoyé des représentants pour observer les audiences de la Cour d’appel. L’envoyé de l’ONU pour les droits de l’homme au Cambodge, Surya Subedi, était également présent. Le vendredi précédent, ce dernier avait déclaré que le manque d’indépendance du pouvoir judiciaire reste l’un des plus grands problèmes des droits de l’homme dans le pays.

Résumé : Céline Boileau
Source : Cambodia Daily
Communiqué de la Licadho pour demander « la libération des 11 »

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.