AlterAsia

Politique

Tensions religieuses en Malaisie : 25 musulmans appellent à la tolérance

Islam-National_mosque_Malaysia-600x450Un groupe de citoyens malaisiens modérés de confession musulmane (hauts fonctionnaires, anciens ambassadeurs…) s’est exprimé sur les récents différends liés à l’application des lois islamiques dans ce pays.

« Le débat en cours sur ces questions affiche un manque de clarté et de compréhension sur la place de l’islam au sein de notre démocratie constitutionnelle. En outre, il reflète le manque de séparation des pouvoirs – notamment civils et religieux – au sein de l’État fédéral, notamment dans les juridictions civiles et pénales ».

Les 25 personnalités critiques les organes religieux musulmans qu’ils accusent d’affirmer leur autorité au-delà de leur juridiction au risque de violer la Constitution fédérale et de briser le processus démocratique et consultatif de la choura par l’émission d’une fatwa. Ils critiques également les ONG musulmanes qui accusent toute voix dissidente d’être anti-Islam, anti-monarchie et anti-malais, malgré des tentatives de discussion rationnelle. Surtout, ils reprochent l’utilisation de la loi sur la sédition comme une menace constante pour réduire au silence toute personne ayant une opinion contraire, exprimant ainsi leurs inquiétudes sur la paix et la stabilité nationales face aux incitations à la division raciale.

Les 25 musulmans modérés ont également exprimé leur inquiétude sur la procédure d’appel suite à jugement qui avait donné à des transgenres le droit de s’habiller en fonction de leur identité. A cette occasion, le ministre Jamil Khir Baharom, avait notamment déclaré qu’il considérait les demandes de réparation de la communauté transgenre et de l’ONG Sisters in Islam (SIS) comme une « nouvelle vague d’assaut sur l’islam », mettant à l’épreuve la foi des musulmans, et les institutions religieuses face à un tribunal laïc.

Ils appellent enfin le Premier ministre à réunir des experts de divers domaines, y compris des lois islamiques et constitutionnelles, et des victimes de l’application des lois islamiques.

Une liste de recommandation est également établie, de la séparation des pouvoirs religieux et civils à la nécessité de la primauté de la Constitution fédérale (définissant les limites d’application d’une fatwa), en passant par la nécessité de garantir le droit des citoyens de débattre des façons dont l’Islam est utilisé comme une source de droit et de politique publique dans ce pays, rappelant que les lois islamiques sont sans doute d’inspiration divine, mais n’en sont pas moins créées par des hommes et devraient donc pouvoir être débattues. Enfin, ils rappellent qu’en tant que musulmans, ils veulent que la loi islamique, encore plus que le droit civil, réponde à des normes élevées de justice, précisément parce qu’elle prétend refléter la justice divine.

Les 25 signataires sont :
Tan Sri Datuk Abdul Rahim Bin Haji Din, ancien Secrétaire général du Ministère des affaires intérieures
Tan Sri Ahmad Kamil Jaafar, ancien Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères
Tan Sri Dr Aris Othman, ancien Secrétaire général, Ministère des Finances
Tan Sri Dr Ismail Merican, ancien Directeur général, Ministère de la Santé
Tan Sri Dato ‘Mohd bin Mohd shérif Kassim, ancien Secrétaire général, Ministère des Finances
Tan Sri Dato ‘Dr Mustaffa Babjee, ancien directeur général, Services vétérinaires
Tan Sri Abdul Hamid Nuraizah, ancien Secrétaire général, ministère de l’Énergie, des Communications et Multimédia
Tan Sri Dr Yahya Awang, chirurgien cardiothoracique et fondateur de base, Institut National Heart
Dato ‘Seri Shaik Daud Md Ismail, ancien juge de la Cour d’appel
Dato ‘Abdul Kadir bin Mohd Deen, ancien ambassadeur
Datuk Anwar Fazal, Ancien Conseiller régional principal, Programme des Nations Unies
Dato ‘Dali Mahmud Hashim, ancien ambassadeur
Dato ‘Emam Mohd Mohd Hussein Haniff, ancien ambassadeur
Dato ‘Faridah Khalid, voix du représentant de la femme
Dato ‘Latifah Merican Cheong, ancien gouverneur adjoint de la Banque Negara
Lt-Gen (retraité) Dato ‘Maulob Maamin, le lieutenant-général (à la retraite)
Dato ‘Noor Farida Ariffin, ancien ambassadeur
Dato ‘Ranita Hussein, ancien commissaire Suhakam
Dato ‘Redzuan Kushairi, ancien ambassadeur
Dato ‘Dr Ahmat Sharom, ancien vice-chancelier adjoint, Université Sains Malaysia
Dato ‘Syed Arif Fadhillah, ancien ambassadeur
Dato ‘Zainal Abidin Ahmad, ancien directeur général, Conseil de l’industrie du bois de Malaisie
Dato ‘Zainuddin Bahari, ancien Secrétaire Général adjoint, Ministère du commerce intérieur, des coopératives et de la consommation
Datin Halimah Mohd Said, ancien professeur, Université Malaya et président, Association des Voix de la paix, de conscience et de la Raison (PCORE)
Puan Hendon Mohamad, président sortant, barreau malaisien

Source : Aliran

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.