AlterAsia

Politique

Le paradoxe de l’engagement politique en ligne des jeunes Indonésiens

Yasih_and_Alamsyah1

Les jeunes apparaissent très tributaires des médias sociaux pour s’engager dans la vie démocratique indonésienne. Cette forte emprise des médias sociaux sur les jeunes électeurs a été particulièrement visible lors des élections de 2012 pour le poste de gouverneur de Jakarta puis lors des élections présidentielles de 2014. Les jeunes, très à l’aise avec les nouvelles technologies, s’appuient sur les médias sociaux pour s’informer et informer les autres à propos des élections et pour exprimer leurs points de vue politiques en partageant, créant, discutant et modifiant du contenu en ligne.

Les élections de 2014 ont montré le fort potentiel des technologies web et mobiles pour la promotion de l’engagement et de l’éducation politique. Cependant, cet engagement politique basé sur la technologie est paradoxal dans la mesure où les jeunes étudient peu la crédibilité de l’abondante information en ligne sur laquelle ils se basent pour déterminer leurs opinions politiques. Leur activisme politique virtuel semble également avoir une emprise limitée sur le processus politique réel.

Jeunesse, médias sociaux et politique

Une enquête conduite en 2012 par l’Association Indonésienne des Fournisseurs d’Accès à Internet (APJII) a montré que 58,4% des internautes avaient entre 12 et 34 ans et que les seuls 25-29 ans pesaient 14,4% du total. La majorité de ces jeunes utilisateurs sont des professionnels très qualifiés. Viennent ensuite les lycéens et les étudiants. Ils vivent dans de grandes villes comme Jakarta et Surabaya qui disposent d’une infrastructure technique adéquate et où les réseaux Internet sont bien développés. L’enquête a également montré que ces jeunes utilisateurs se servaient d’Internet avant tout pour faire des rencontres via les sites de réseautage social. Facebook reçoit le plus grand nombre de visites mais YouTube, Twitter et les blogs ont également fortement gagné en popularité.

La jeunesse indonésienne utilise les médias sociaux comme un outil flexible permettant de traiter diverses questions sociales et politiques grâce à la possibilité offerte de communiquer sur n’importe quel sujet, à n’importe qui, depuis n’importe où et à n’importe quel moment. Ces jeunes font appel aux médias sociaux pour critiquer les politiques publiques, épingler les bureaucrates corrompus, signer des pétitions en ligne pour demander du changement et organiser des manifestations dans les rues. Cette tendance n’a rien de surprenant : ils sont à l’aise dans le monde virtuel en tant que première génération à avoir grandi avec Internet. Ils ont aussi un accès limité aux institutions politiques traditionnelles et ont le sentiment d’avoir peu d’opportunités d’agir sur le processus politique. La majorité d’entre eux ne souhaite d’ailleurs pas s’investir dans les partis politiques, qui restent éloignés de leurs préoccupations.

Print Friendly

Pages : 1 2 3 4

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.