AlterAsia

Economie

Philippines : le secteur privé demande une augmentation du salaire minimum

philippines_salaire_minimumLa dernière fois que les travailleurs philippins ont obtenu une augmentation relativement importante de 89 pesos (1,5 EUR) du salaire minimum, c’était en juillet 1989.

Depuis, le gouvernement a imposé des niveaux de salaires multiples dans le pays. Vingt-cinq ans après la promulgation de la Loi de rationalisation des salaires et de la Loi sur la normalisation des salaires, le DOLE (ministère du Travail et de l’Emploi) estime que le pays compte aujourd’hui plus de 1000 niveaux de salaire.

Ces mesures sont considérées par les représentants des salariés comme « un modus operandi pour enfoncer les salaires des travailleurs. » Le jeudi 20 novembre, les travailleurs des secteurs privé et public ont donc organisé simultanément une grève nationale pour demander un salaire minimum national de 356 dollars/mois.

Les grévistes ont mis en cause les politiques économiques néolibérales qui « menacent » leur emploi, fragilisant leur statut au nom de la flexibilité du travail. Une menace qui s’illustre dans le secteur privé, par la «légalisation» de l’externalisation de ce qui était autrefois les emplois des travailleurs réguliers. Dans le secteur privé, plus de la moitié des grandes entreprises aujourd’hui seraient composées de travailleurs contractuels, ou non réguliers, qui gagnent moins que le «salaire minimum» et ne reçoivent que peu, voire pas, d’avantages.

Les travailleurs du secteur public, eux, dénoncent le « gel des embauches » et la politique de «rationalisation» depuis 2004. Selon un syndicaliste, cette politique qui avait l’intention de réduire la bureaucratie, n’aurait fait que transformer les embauches d’emplois stables en emplois contractuels. Des mesures qui, en réduisant les effectifs des syndicats, ont également réduit leur pouvoir de négociation.
Aujourd’hui, près de la moitié des employés de certaines administrations, comme l’Autorité nationale du logement, seraient des travailleurs contractuels.

Source : Bulatlat

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.