AlterAsia

Economie

Cambodge : le gouvernement fixe un salaire minimum à 128 $/mois aux salariés du textile

textile_cambodge

Le ministre du Travail a annoncé mercredi 12 novembre, le relèvement du salaire minimum mensuel des ouvriers du textile à 128$. Il compte ainsi écarter toute nouvelle menace de grève (celles qui ont paralysé le pays en décembre dernier ont coûté 5,5 milliards de dollars à l’industrie), tout en espérant que la compétitivité du Cambodge n’en souffrira pas.

Cette annonce fait suite à des mois d’âpres négociations entre le gouvernement, les syndicats et les propriétaires des usines, les partenaires ne parvenant pas à se mettre d’accord sur le montant de l’augmentation (actuellement le salaire mensuel est de 100$).

L’annonce du nouveau salaire a été faite par Ith Sam Heng, le ministre du Travail quelques heures seulement après le vote du nouveau salaire à 123$ par les 28 membres du Labor Advisory Committee (LAC, Comité Consultatif du travail) – composé 14 représentants du gouvernement, 7 des employeurs et 7 des syndicats).

Suivant le décret signé par le ministre “le salaire minimum pour les employés des secteurs du vêtement et de la chaussure passera officiellement à 128$ par mois dès 2015.” Pour la plupart des travailleurs, la mise en application sera effective à partir du 1er janvier 2015 , sauf pour les salariés en période d’essai qui toucheront 123$ jusqu’à la fin de leur période d’essai.

Parmi les syndicats indépendants du L.A.C. cinq ont accepté l’offre du gouvernement, deux ont déclaré vouloir rencontrer leur base dans les prochains jours avant de se prononcer sur l’acceptation ou pas de ce nouveau salaire.

Ath Thorn, le président de la Coalition des syndicats démocratiques des travailleurs de l’habillement du Cambodge, CCAWDU) le plus important syndicat indépendant du Cambodge, a déclaré qu’il attendait de rencontrer ses adhérents la semaine prochaine.

Le syndicat de M. Thorn a été très actif lors de la grève nationale décidée après l’annonce par le Ministère du Travail d’un salaire minimum à 95$ pour le secteur de l’habillement au lieu des 160$ souhaités.

Le ministère a rapidement relevé le salaire à 100$ mais cela n’a pas réussi à faire cesser les grèves et les manifestations qui se sont terminées dans le sang le 3 janvier 2014 lorsque la police ont lancé des coktails molotov sur la foule. Au moins 5 ouvriers du textile ont été tués et plus de douze ont été blessés.

Thorn n’envisage pas la répétition de ces événements, mais n’exclut pas non plus le retour à des grèves massives : “si les travailleurs ne sont pas d’accord, il y aura des manifestations” conclut-il.

Deux syndicats, le L.A.C. et la Fédération nationale indépendante des syndicats du textile au Cambodge (National Independent Federation of Textile Unions in Cambodia), par la voix de son président Ken Chheng Lang ont déclaré que leurs adhérents se réuniraient également la semaine prochaine avant de statuer sur ce nouveau salaire.

Tous deux demandent une hausse substantielle du salaire minimum en insistant sur le fait que 100$ ne sont vraiment pas suffisants pour répondre aux besoins les plus élémentaires des travailleurs même en tenant compte des heures supplémentaires, des primes mensuelles et des indemnités pour la nourriture et le transport.

Huit des syndicats les plus virulents du pays, y compris les deux syndicats de L.A.C ont rappelé qu’en décembre ils demandaient 160$ , avant de monter jusqu’à 177$ puis de descendre progressivement à 150$ et finalement le montant de 140$. Ce montant n’a obtenu que deux voix, lors du vote de mercredi.

Au cours des récentes négociations, le gouvernement a déclaré que le salaire minimum de 120$ par mois se situait au dessus du seuil de pauvreté à Phnom Penh.

L’association des fabricants de vêtements au Cambodge qui regroupe la majeure partie des usines de vêtements et de chaussures a fait pression pour un salaire minimum de 110$, insistant sur le fait qu’aller au-delà entraînerait la fermeture de plusieurs entreprises.

L’association dans une déclaration consécutive à l’annonce ministérielle a exprimé “ses plus vifs regrets”. Primes et indemnités comprises, elle déclare que le salaire de base passera à 145 $ ce qui amènera le Cambodge à un niveau proche de celui du Vietnam où les travailleurs du textile sont nettement plus productifs.

“Cette importante augmentation va durablement et sérieusement affecter la survie de beaucoup d’usines affilées au GMAC, en particulier les usines financièrement peu solides et celles dont le carnet de commandes est peu fourni.

Nang Sothy représentant d’une usine dépendant du L.A.C indique qu’au moins 30 usines seraient susceptibles de fermer du fait de cette augmentation, entraînant la perte de 50 000 emplois. Le nombre total d’employés des usines est de 600 000 personnes , en grande majorité des jeunes femmes.

Le porte parole au ministère du Travail Heng Suor explique qu’il est tout aussi certain du mécontentement des employeurs, que de la satisfaction des travailleurs.

Pour les salariés même une augmentation d’un, deux ou cinq dollars est un plus dit il – ils seront satisfaits, leur qualité de vie sera améliorée et ils seront plus motivés au travail.

Cependant, Dave Welsh, le directeur national du Solidarity Center au Cambodge – un groupe de défense du droit du travail basé aux Etats-Unis – attire l’attention sur le fait que cette mesure, de nature à décevoir autant les employeurs que les salariés, pourrait avoir des conséquences qualifiées comme “incertaines”.

“Personne ne sera vraiment satisfait avec 128$”, a-t-il conclu.
M. Welch a travaillé en étroite collaboration avec les syndicats durant ces négociations dans l’espoir d’obtenir un bon compromis pour ce nouveau salaire. Il ne s’aventure pas à anticiper leur réaction après la décison du ministère mais déclare que ce salaire “est bien loin de ce que les syndicats indépendants espéraient et la déception va être générale”. Il accuse par ailleurs le gouvernement et les usines d’avoir “botté en touche” sur leur engagement de transparence dans le processus d’élaboration du nouveau salaire et les suspecte de connivence avec le L.A.C. “Il est clair que ce vote n’a pas été libre”.

M. Welsh garde pourtant espoir que la décision de mercredi ne sera pas le dernier mot du ministre sur le nouveau salaire. Il est encore temps de changer cela : “ça s’est fait en décembre, cela peut recommencer”.

Traduction : Michelle Boileau
Source (Hul Reaksmey, Zsombor Peter/Cambodia Daily) : Government sets minimum wage for garment workers at 128 $

Photo : Bread for the World/Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.