AlterAsia

Société civile

Laos : Les donateurs internationaux doivent pousser le gouvernement à avancer sur la question des droits de l’Homme

Les donateurs internationaux devraient subordonner l’aide accordée au Laos en fonction des progrès tangibles du gouvernement sur les questions clé des droits de l’homme, ont indiqué la FIDH et son organisation membre, le Mouvement Lao des Droits de l’Homme (MLDH) le 13 novembre dans une lettre adressée aux ambassades et aux grands organismes d’aide étrangers à Vientiane.

Le 14 Novembre, les représentants du gouvernement lao et les donateurs internationaux se réunissent à Vientiane pour la table ronde sur l’application des objectifs 2014. Cet événement est l’occasion d’examiner l’application du 7ème plan national de développement socioéconomique pour la période 2011-2015 ainsi que d’autres thèmes qui avaient traités lors de la 11ème Table Ronde des bailleurs de fonds en novembre 2013. La rencontre de ce jour permet au gouvernement laotien et aux donateurs internationaux de partager des informations et des idées en matière des politiques et des stratégies de développement.

Ces dernières années, l’APD à la République Démocratique Populaire Lao n’a cessé d’augmenter. L’APD a progressé de 23 %, passant d’US$ 630 millions pour l’exercice 2010-11 à US$ 777 millions en 2012-13. Malheureusement, l’engagement pris par les pays donateurs pour améliorer la vie du peuple laotien n’a pas été accompagné par une volonté similaire du gouvernement de la République démocratique populaire lao pour promouvoir et protéger les droits fondamentaux de son peuple, ont expliqué la FIDH et le MLDH dans leur lettre.

« Au Laos, l’aide étrangère ne s’est pas traduite par un plus grand respect des droits de l’homme. Il est temps pour les donateurs internationaux d’user de leur influence pour inciter le gouvernement à respecter ses obligations et les engagements pris en matière de droits de l’homme, » déclare le président de la FIDH », M. Karim Lahidji.

L’échec et le refus du gouvernement de la République Démocratique Populaire Lao d’enquêter sérieusement et de tenter de résoudre la plupart des cas de disparitions forcées, dont celle de l’éminent leader de la société civile et défenseur de droits de l’Homme Sombath Somphone est un grave sujet de préoccupation. De plus, la législation adoptée récemment vient encore renforcer un ensemble de lois répressives qui restreignent le respect des libertés civils et les droits politiques de la population. Les nouvelles réglementations proposées par le gouvernement de la RDP Lao, si elles sont adoptées, auront non seulement des impacts négatifs sur le peuple Lao, mais affecteront également les actions des organisations non gouvernementales internationales (ONGI) et les Associations à but non lucratif.

La FIDH et le MLDH appellent les bailleurs de fonds internationaux à reconsidérer l’attribution de l’APD pour la République démocratique populaire lao, à moins que le gouvernement de la RDP Lao respecte les critères minimum de progrès. L’une des conditions clés consiste à fournir des renseignements fiables et pertinents sur le sort de M. Sombath Somphone et de toutes les autres personnes victimes de disparitions forcées.

« Les donateurs internationaux sont un soutien absolument essentiel pour le gouvernement laotien. Les donateurs doivent prendre conscience qu’il existe de sérieuses violations aux droits de l’Homme et mettre en place les mesures nécessaires pour les enrayer. Le fait de ne pas exiger des autorités laotiennes de traiter les questions relatives aux droits de l’Homme équivaut à être complices de ces graves infractions », souligne la présidente du MLDH Mme Vanida Thepsouvanh.

Source : FIDH

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.