AlterAsia

Economie

Hanoi et Ho Chi Minh Ville, les destins de deux villes vietnamiennes

street_art_vietnam

Ho Chi Minh Ville et Hanoï incarnent les tensions qui existent au Vietnam entre héritage culturel et modernité.

Dès sa première visite à Ho Chi Minh Ville, Le Thuan Uyen a eu envie d’y emménager. Pour cette agente artistique formée au Royaume-Uni dont les grands-parents et arrière-grands-parents ont grandi à Hanoï, la ville du sud constituait une alternative intéressante.

« Tout y était bien structuré. Ce n’était pas aussi confus qu’à Hanoï. Je n’aurais pas trop eu à me soucier d’argent » me dit L. Uyen. « Mais après m’être plus profondément impliquée dans la scène artistique à Hanoï, j’ai décidé d’y rester. »

Ho Chi Minh Ville est le centre économique et commercial du Vietnam depuis les années 1800 lorsque le port construit par les Français a fait de la ville une plaque tournante du commerce régional. Ces dernières années, l’envolée de son PIB et son attractivité des investissements étrangers en a convaincu plus d’un que la ville était la success story du Vietnam.

Un article récent de Bloomberg clamait qu’Ho Chi Minh Ville avait pris l’ascendant sur Hanoï en matière de croissance économique.

Mais dans le Nord, nombreux sont ceux qui soutiennent que la capitale millénaire, où les chaînes internationales de commerce et de fast-food ont mis du temps à décoller et où la paperasse administrative est souvent impénétrable, a une atmosphère unique qui nourrit la créativité.

« J’ai trouvé Hanoï plus artisanale. Vous pouvez y maintenir un modèle économique d’entreprise viable en développant un produit local de façon indépendante plutôt que de le vendre aux grandes marques industrielles » explique Dan Dockery, co-propriétaire du bar CAMA et du restaurant Highway 4. « Vous pouvez considérer le manque de chaînes occidentales comme un signe de conservatisme et de régression ou le voir d’un œil positif. Nous avons du bon café. Pourquoi aurions-nous besoin de chaînes étrangères qui proposent une qualité inférieure à un prix trois fois plus élevé ? »

Pour les étrangers, les divergences entre Hanoï et Ho Chi Minh Ville peuvent refléter les tensions structurelles entre communisme et capitalisme, l’économie plus développée de la seconde reflétant une ouverture plus large à l’entreprise individuelle. Mais en réalité, le Vietnam des deux villes – à l’image des différences séculaires entre Pékin et Shanghai ou Tokyo et Kyoto – est plus lié à l’histoire et à la culture qu’à des raisons idéologiques. Les Hanoïens ne contestent pas le succès économique d’Ho Chi Minh Ville. Mais ils dénoncent l’idée qu’un tel succès est nécessaire ou souhaitable. « Saigon prend des airs de Bangkok » explique le marchand d’art Minh Nguyet Bui dont la famille a vécu à Hanoï pendant des générations. « Ce n’est pas le vrai Vietnam ».

Les « vrais » Hanoïens comme M. Bui sont viscéralement fiers de la longue histoire culturelle de la ville. Hanoï conserve sa réputation de capitale culturelle du pays depuis le 11è siècle lorsque les apprentis mandarins étudiaient au Temple de la Littérature. Aujourd’hui, la communauté créative de la ville est florissante, particulièrement dans le domaine des arts. Expliquant pourquoi elle a finalement décidé de rester à Hanoï, L. Uyen confirme : « L’énergie créative est plus intense à Hanoï ».

Bien que la scène artistique soit plus développée à Ho Chi Minh Ville, ses spectacles très minutés et ses artistes visant le grand public contrastent fortement avec les tendances créatives à Hanoï qui laissent une large place à l’expérimentation. « Les Saïgonais – Saïgon est l’ancien nom d’Ho Chi Minh Ville, ndt – ont tendance à préférer l’art facile et accessible », affirme Thao Nguyen, artiste basé à Ho Chi Minh Ville. « L’art à Hanoï est généralement plus critique et plus conceptuel. »

L’attachement des Hanoïens à leur ville semble défier la rationalité économique.

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.