AlterAsia

Economie

Philippines : la reprise de Wyeth par Nestlé menace la sécurité de l’emploi

philippines_nestle_wyeth_licenciements

Depuis des années, les militants appellent les consommateurs au boycott des produits laitiers et du café Nestlé en disant qu’ils sont rouges de sang, au figuré, en raison de la supposée dette de sang de Nestlé envers les syndicalistes. Aujourd’hui, le géant alimentaire mondial s’étend et est entré au capital de Wyeth. Aux Philippines, Wyeth revendique la place de n°1 dans la fabrication de lait maternisé pour bébé. Avec un effectif de quelque 1 000 personnes, elle produit des marques de lait maternisé pour bébé comme Promil, Bonna, Bonakid, S-26 et Bonamil.

La “protection” de deux ans qui semble avoir couvert la plupart des employés de Wyeth depuis sa reprise par Nestlé touche à sa fin. D’après Rico Dimaano, 39 ans, inspecteur assurance qualité chez Wyeth et délégué syndical, la contractualisation s’accélère avec l’arrivée Nestlé. Chez Wyeth, des fonctions comme l’emballage, l’engineering et la maintenance étaient toujours assurées par des salariés permanents. Chez Nestlé, ces services sont déjà remplis par des employés (contractuels) d’agences.

Selon Dimaano, il est maintenant question d’“aligner” les positions. Depuis septembre 2013, Nestlé et Wyeth réalisent un audit des postes contractuels et temporaires chez Wyeth. Le Syndicat Progressiste Philippin des Travailleurs de Wyeth, syndicat local de la Drugs and Food Alliance (DFA) affilié au Kilusang Mayo Uno, a noté que Nestlé a sous-traité à des agences de main d’oeuvre des positions qu’il considère comme « non essentielles ».

Depuis que Nestlé a repris Wyeth, le syndicat a aussi noté que la direction surveillait de plus près les travailleurs permanents et se montre plus stricte envers les travailleurs temporaires et contractuels.

« Double coup dur » pour la sécurité de l’emploi

Les travailleurs contractuels de Wyeth ont créé leur organisation, Samahan ng Manggagawang Kontraktwal ou SAMA – AKO, le 9 avril dernier et déposé une demande de régularisation devant la Commission nationale des relations de travail les 18 et 22 mai, de peur que la prise de contrôle de Nestlé ne provoque leur renvoi.

Quelque 87 contractuels de Wyeth travaillant principalement à l’hygiène ont été licenciés entre mai à juin de cette année. Ils avaient en moyenne 8 ans d’ancienneté dans la société. Le licenciement s’est produit six mois après le début de l’audit de Nestlé sur les postes contractuels et temporaires au sein de Wyeth Philippines, et juste après que les contractuels de longue date ont déposé une plainte auprès de la Commission Nationale des relations de travail de Calamba, demandant leur régularisation.

Lors d’une grève ce mercredi (22 octobre) devant les bureaux de la Commission Nationale des Relations de Travail à Calamba, province de Laguna, Elmer « ‘Bong » Labog, président de Kilusang Mayo Uno (KMU), a dénoncé comme « révoltant » le refus de Wyeth Philippines de régulariser ses employés contractuels de longue date et le licenciement illégal de ces mêmes travailleurs. Il a qualifié cela d’un « double coup dur » pour la sécurité de l’emploi.

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.