AlterAsia

Environnement

Singapour : des conditions de vie déplorables pour les dauphins et les loutres à l’UWS

dauphins_uws

Dans un rapport établi en collaboration avec la Sea Shepherd Conservation Society, ONG internationale vouée à la protection des créatures marines, la société de protection de la faune Wildlife Watcher Singapore dénonce les conditions de vie déplorables des animaux de l’oceanarium d’Underwater World Singapore (UWS) à Singapour. D’après cette dernière, l’un de leurs dauphins blancs de Chine, ou dauphins à bosse de l’Indo-Pacifique, « souffre d’une forme non transmissible de cancer de la peau ».

« Le 1er juillet 2014, un visiteur de l’oceanarium a alerté les branches singapouriennes des organisations Wildlife Watcher et Sea Shepherd sur les conditions de vie des dauphins parqués dans le Lagon aux Dauphins du parc d’attraction Underwater World Singapore », annonce Sea Shepherd sur sa page Facebook.

« En collaboration avec Wildlife Watcher, nous avons enquêté sur cette information lors de deux inspections distinctes, menées en juillet et en août 2014. »
L’enquête a démontré que les dauphins et d’autres animaux étaient confinés dans des « conditions dégradantes » et que la « corrosion des bassins était visible depuis le public ».

« Les dauphins et otaries à fourrure sont contraints de présenter et d’exécuter des numéros pour le divertissement du public, ce qui ne reflète en aucun cas une démarche de conservation des espèces », informe le rapport. Par ailleurs, ce document confirme également une observation d’un visiteur du parc à thème : un dauphin adulte présente bien des blessures à la tête et à la bouche, de même que des problèmes de peau.

Ultérieurement, UWS a expliqué aux médias que Han, le dauphin souffrant d’un cancer de la peau, ne participe pour le moment à aucun spectacle ni programme et suit actuellement un protocole de soins.

Toujours selon le rapport, la musique diffusée trop fort, à un niveau pouvant atteindre 101 décibels, ainsi que le bruit généré par le public pendant les spectacles représentent une source de stress importante pour les animaux. D’autre part, les dauphins et les otaries à fourrure sont forcés à accomplir des actes qui ne leur sont pas naturels pendant les représentations.

En plus de l’évaluation des conditions de vie des dauphins, le dossier indique en outre que les loutres cendrées, ou loutres asiatiques, exposées par l’UWS vivent dans des « conditions inférieures aux normes standards ». Elles « manquent à l’évidence de soins et aucune démarche éducative ni de conservation ne justifie leur détention ».

USW rétorque que les loutres jouissent de « la possibilité de découvrir différents stimuli dans différents enclos, devant et derrière le bâtiment ».

Alors que les autorités vétérinaires singapouriennes estiment que ces dauphins bénéficient de « conditions de vie satisfaisantes », l’Institut pour la recherche et l’éducation autour des animaux à Singapour (ACRES) a annoncé son soutien à la campagne de Wildlife Watcher. Il demande à UWS et aux autres entreprises de « prendre la décision morale et éthique de mettre un terme à la détentions de dauphins en captivité ».

Le rapport complet de Wildlife Watcher et de Sea Shepherds est disponible en ligne.

Traduction : Cindy Presne
Source (Howard Lee/The Online Citizen) : UWS Dolphins and Otters kept in poor conditons (wildlife groups)

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.