AlterAsia

Economie

La Bourse de Singapour rend obligatoire les rapports de développement durable

singapore-skyline-12-1

Les entreprises cotées à Singapour devront publier des rapports de développement durable dans un avenir proche, a annoncé Magnus Bocker, PDG du Singapore Exchange (SGX), alors que la Bourse s’est donné un an de réflexion pour définir le cadre à mettre en place.

Dans une décision qui affectera une large majorité des entreprises à Singapour, la Bourse a rendu obligatoire la publication de rapports de développement durable pour toutes les entreprises cotées.

Lors du discours d’ouverture du Singapore Compact, sommet annuel international sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), le PDG Magnus Bocker a annoncé que la Bourse se donne un an de réflexion pour déterminer le cadre à mettre en place pour la réalisation de ces rapports qui rendront compte des impacts économiques, environnementaux et sociaux de l’activité des entreprises.

M. Bocker a expliqué que cette mesure sera effectuive d’ici à deux ans, une fois que les remarques des entreprises auront été synthétisées à l’issue d’une année de consultation. Cela signifie que les entreprises – environ 800 sont cotées à la Bourse de Singapour – devraient être tenues de se conformer à ces exigences d’ici 2017 ou 2018.

M. Bocker a également noté que depuis la mise en place par le SGX en 2011 d’un cadre de rapport de développement durable basé sur le volontariat, l’adhésion et la réactivité des entreprises ont été « honnêtement, très limitées » puisque seulement une poignée d’entreprises s’est lancée dans l’aventure.

Les entreprises qui n’ont pas encore souscrit au rapport sur le développement durable sont nombreuses à expliquer qu’elles attendaient que le SGX « se saisisse sérieusement de la question et fasse le premier pas » a-t-il affirmé.

« Nous allons jouer notre rôle de leader… et faire de ces rapports la règle pour tous » a-t-il annoncé à une audience de 200 personnes durant le sommet qui s’est tenu au centre de conférences et d’expositions de Marina Bay Sands.

« Nous aimerions inviter toutes les entreprises à travailler avec nous pour définir la forme que devrait prendre ce nouveau cadre pour le développement durable » a-t-il continué.

Junice Yeo, responsable développement durable au bureau d’Asie du Sud-Est du cabinet conseil Corporate Citizenship’s, a souligné que l’année à venir serait cruciale pour la définition d’un agenda pour le développement durable des entreprises singapouriennes.

« Nous espérons qu’à la même période l’an prochain, le SGX aura une vision claire du cadre et du calendrier à fixer pour aider les entreprises à franchir le pas. »

Un sujet qui monte : la responsabilité des entreprises en Asie

Les observations de M. Bocker interviennent dans un contexte de montée en puissance des questions de développement durable et de responsabilité des entreprises dans les préoccupations internationales.

S’exprimant lors du sommet un jour auparavant, Dr Noeleen Heyzer, sous-secrétaire générale des Nations-Unies, remarquait que la société civile, les gouvernements et les investisseurs étaient demandeurs d’une plus grande transparence de la part des entreprises mondiales et « ont catapulté la RSE des oubliettes vers les salles de réunion des sociétés ».

« Les entreprises asiatiques commencent à réaliser que les bénéfices à long-terme et leur caractère durable dépendent de la façon dont elles investissent aujourd’hui et de l’environnement dans lequel elles évoluent », affirme-t-elle.

M. Bocker a également remarqué que pour Singapour, l’enjeu des rapports de développement durable n’est pas uniquement local mais pourrait avoir un effet sur les performances économiques de la cité-Etat à l’échelle mondiale.

« Beaucoup d’investisseurs qui viennent à Singapour nous interrogent à propos des rapports de développement durable » explique-t-il. Ils n’investiront dans les entreprises singapouriennes que si ces dernières jouent le jeu. »

Print Friendly

Flattr this!

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.