AlterAsia

Economie

Philippines : les salariés opposés à la semaine de 4 jours

embouteillages-manille

Une circulaire de mémorandum publié récemment par le Dr Francisco Duque, président de la Commission de la fonction publique (CFP), a donné aux administrations de Manille la possibilité de modifier l’horaire de travail de leurs employés, d’adopter un arrangement où les employés travailleraient du lundi au jeudi ou du mardi au vendredi.

« Le régime de la semaine de travail de quatre jours est une variante selon laquelle la semaine normale est réduite à quatre jours, mais le nombre d’heures de travail par jour en augmentation de 10 heures de sorte que le nombre total d’heures de travail par semaine reste à 40 heures », explique-t-il.

La semaine de travail de quatre jours avait été lancée au cours de l’ancienne administration de Gloria Macapagal-Arroyo, officiellement afin de réduire la consommation d’énergie. Sous le président Benigno « Noynoy » Aquino III, la semaine de travail de quatre jours a été adoptée, officiellement pour faire face à l’aggravation problèmes de circulation. Il couvre les employés du gouvernement d’abord (3 millions de personnes si l’on ajoute les sociétés sous contrôle de l’Etat), mais des pourparlers sont en cours pour l’étendre aux travailleurs du secteur privé (17 millions de personnes).

Les travailleurs des secteurs public et privé se sont opposés à la semaine de travail de quatre jours proposée par gouvernement Aquino, affirmant que cela ne résoudra pas le problème de la circulation. Au contraire, ce système menacerait la santé, les droits et les ressources des travailleurs.

Dans un communiqué, Ferdinand Gaîté, président national de la Confédération pour l’unité et la promotion des agents du gouvernement (Courage), voit dans la semaine de travail de 4 jours une preuve de l’incompétence du gouvernement à résoudre les problèmes de circulation.

Elmer « Bong » Labog, président du centre national du travail Kilusang Mayo Uno (KMU), a déclaré dans une autre déclaration que la prolongation des heures de travail de 8 à 11 par jour pose davantage de risques pour la santé des travailleurs et viole leur droit à une journée de travail de 8 heures.

Résumé : Céline Boileau
Source : Bulatlat
Photo : Storm Crypt / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.