AlterAsia

Environnement

Une marche de moines à Phnom Penh pour la protection de l’Institut Bouddhique

BuddhistInstitute_Phnom_Penh

Des centaines de moines bouddhistes ont défilé dans Phnom Penh vendredi dernier, réclamant la fin de la construction à l’intérieur et autour de l’Institut Bouddhique(1), rapidement entouré par des structures et des chantiers appartenant à la NagaCorp(2).

En mai dernier, la porte d’entrée de l’Institut avait été démolie pour permettre la construction du métro et, plus récemment, une dalle de béton de 30 par 100 mètres a été érigée par une entreprise de construction privée au milieu de l’enceinte de l’Institut, alimentant les craintes d’une vente de terrain pour le développement.

Environ 200 moines du réseau des Moines Indépendants pour la Justice Sociale ont tenté de remettre une pétition au Palais Royal vendredi en demandant au roi Norodom Sihamoni de s’assurer que l’Institut Bouddhique reste intact, mais ont été bloqués par environ 50 policiers anti-émeute stationnés près du palais.

“Nous avons demandé au roi d’ordonner un arrêt de la mise en location du terrain de l’Institut bouddhique”, a déclaré But Buntenh, leader du réseau des Moines. “Certains fonctionnaires ont vendu la propriété du roi et personne n’agit contre cela. Est-ce respectueux envers le roi ?”

Un fonctionnaire de Palais Royal a fini par rencontrer les moines qui manifestaient et a accepté leur pétition, appelant à la fin de la construction sur le terrain de l’Institut et à la destruction de la structure en béton désormais au centre de l’enceinte.

À l’Assemblée Nationale, l’étape suivante du cortège, les moines ont été accueillis par le chef de l’opposition Yem Ponhearith, à la tête de la Commission parlementaire sur l’Education, la Jeunesse, les Sports et les Affaires Religieuses.

“Nous inviterons Son Excellence Monsieur le ministre des Cultes et de la Religion, Ming Khin, à répondre à des questions en rapport avec l’Institut Bouddhique, dans l’après-midi du 9 [Octobre]”, a déclaré M. Ponhearith aux moines.

Seng Somony, le porte-parole du ministère des Cultes et de la Religion, a refusé de commenter la situation.

Le représentant du directeur de l’Institut, Sar Sokny, a également refusé de commenter, indiquant à un journaliste de se référer à un communiqué du ministère des Cultes et de la Religion paru au cours de l’année expliquant que la construction autour de l’Institut n’était que temporaire et que le terrain n’avait pas été vendu.

(1) Principale institution religieuse du pays.
(2) Plus grande chaîne hôtelière et de casinos du pays, équivalent des hôtels et casinos Barrière en France.

Traduction : Aliénor Simon
Source (Cambodia Daly) : Monks March to protect Buddhist Institute
Photo : Sundgauvien38 (l’Institut Bouddhique)

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.