AlterAsia

Société civile

Le succès de la réduction des taux de mortalité maternelle et infantile au Cambodge

cambodge-mere-bebe-hopital

Les efforts du Cambodge pour réduire le nombre de morts de mères et d’enfants ont conduit à inclure le pays dans une étude sur 10 pays à faible – et moyen – revenus, identifiés comme ayant eu un succès particulier dans la lutte contre les taux de mortalité.

Aux côtés de la Chine, du Laos, du Vietnam et de plusieurs autres, le Cambodge a été inclus dans une étude du Partenariat pour la santé maternelle, néonatale et infantile, conduite par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin d’identifier les facteurs qui ont aidé ces pays à s’améliorer en la matière.

Une meilleure éducation et alimentation, l’amélioration de la qualité de l’eau et de l’assainissement ont été identifiés parmi les facteurs clés au Cambodge par les auteurs du rapport « Les facteurs de Succès pour la santé des femmes et des enfants ».

Selon les statistiques nationales sur la santé citées dans l’étude, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans au Cambodge a chuté de 57% entre 1995 et 2010, passant de 127 décès à 54 pour 1 000 naissances.

Et entre 1990 et 2010, le taux de mortalité maternelle est tombé de 75%, passant de 830 à 206 décès pour 100 000 naissances.

Selon le ministre de la Santé, Mam Bunheng, les améliorations sont en partie dues à la coordination entre les différents ministères du gouvernement : « Cela a contribué à ce que les partenaires au développement s’alignent sur les priorités et les plans du gouvernement, mais aussi à l’augmentation des ressources d’allocation et d’action en matière de santé maternelle et infantile » a-t-il dit dans un communiqué commun délivré le 4 octobre dernier par l’OMS et le gouvernement.

Sonny Krishnan, un agent de sensibilisation et de communication de l’OMS au Cambodge, a indiqué que le programme gouvernemental d’incitation, lancé fin 2007, pour encourager les sages-femmes et les docteurs à promouvoir les accouchements dans les hôpitaux publics a eu un impact important.

Prochain défi : l’égalité des soins

« C’est important car c’est la prochaine génération du pays, donc nous avons besoin de nous concentrer sur elle, particulièrement sur les questions concernant les moins de 5 ans et la nutrition, qui sont très liés à leurs besoins en développement » dit-il.

Cependant, le rapport indique que le taux de mortalité néonatale a pris un retard considérable, au point qu’en 2010, les morts de nouveau-nés représentaient la moitié des morts d’enfants de moins de 5 ans.

« Une grande proportion des morts du nouveau-né intervient lors de l’accouchement ou dans les 24 premières heures de vie, soulignant le défi d’offrir des interventions efficaces aux mères et aux nouveaux-nés lors de l’accouchement et au début de la période postnatale » établit le rapport.

Et d’ajouter : « les baisses de mortalité sont beaucoup plus lentes parmi les pauvres, les moins éduqués et les populations rurales – et ce déficit d’équité reste un défi majeur ».

M. Krishan dit qu’il y a encore beaucoup de travail à faire, particulièrement parmi les populations de migrants et les communautés autochtones : « Le chemin est encore long, mais je pense que le Cambodge est sur la bonne voie. Le plus grand problème maintenant c’est l’égalité des soins, pour s’assurer que les plus pauvres ont aussi accès aux services de santé ».

Traduction : Marie-Estelle Piard
Source (Cambodia Daily) : Reduction Mother Child death rates a success, report says
photo : World Bank Photo Collection / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.