AlterAsia

Environnement

Le barrage laotien de Don Sahong inquiète les habitants du delta du Mékong

don-sahong

Des groupes de la société civile vietnamienne se sont regroupés dans le cadre de la consultation publique officielle au sujet du barrage de Don Sahong, au Laos. La mauvaise Evaluation des Impacts Environnementaux (EIA) a suscité d’importantes inquiétudes sur les impacts transfrontaliers au Cambodge et au Vietnam, selon le rapport de la ville de Can Tho, dans le delta du Mékong au Vietnam.

Après la 20è Commission annuelle du Fleuve Mékong (MRC) qui s’est tenue le 26 juin à Bangkok, et même si le gouvernement laotien n’a pas officiellement reconnu le barrage de Don Sahong comme un barrage majeur du Mékong, la MRC a donné son accord pour conduire une audience publique et des consultations exclusives parmi les pays voisins du Mékong.

Dans le but de préparer la prochaine réunion officielle de Procédure de Notification, Consultations Préalables et Accord (PNPCA) qui aura lieu au Vietnam, le Réseau des Fleuves du Vietnam (VRN), en association avec les autorités locales, a récemment tenu une pré-audience publique les 21-22 août à Can Tho, dans le delta du Mékong.

Plus de 150 participants à la réunion représentaient les autorités locales, des universitaires, des experts, des dirigeants communautaires, le Syndicat des Femmes, le Syndicat de la Jeunesse, l’Association des Paysans et l’Université de Can Tho.

Le processus d’implantation du PNPCA

Don Sahong est un barrage de retenue d’une installation hydroélectrique. Ses développeurs sont Mega First Corp. Bhd et le gouvernement laotien, avec la société Pöyry comme consultant technique. Il sera localisé à Siphandone, dans la province du Champasak à l’extrême sud de la République Démocratique Populaire du Laos. La zone du barrage se trouve en aval du Mékong, localisée à la fin de la rivière de Hou Sahong entre les îles de Don Sahong et Don Sadam. La majeure partie des 260 MW de sa capacité de production d’électricité sera exportée vers la Thaïlande et le Cambodge.

En termes d’impacts environnementaux le barrage va très probablement provoquer un déséquilibre dans le fleuve, affectant le bien-être de ses habitants. Le gouvernement laotien est obligé de conduire une étude PNPCA dans les pays voisins dans les 6 mois, selon les accords de la Commission du Fleuve Mékong de 1995 pour un développement durable du bassin du Mékong.

Presque 9 ans se sont écoulés entre le protocole d’accord sur le barrage de Don Sahong signé entre la Mega First et le gouvernement laotien en mars 2006 et le jour de l’enquête de faisabilité du projet. Le gouvernement laotien ne reconnaît pas le barrage de Hou Sahong comme un barrage traditionnel du Mékong. D’après un rapport de Le Anh Tuan, professeur associé et directeur adjoint de l’Institut Dragon, « le canal de Hou Sahong reçoit et relâche des eaux dans le Mékong, donc c’est un barrage traditionnel du Mékong ».

En outre, Hou Sahong joue un rôle très important au cours de la saison sèche (de mars à juillet) lorsqu’il devient le principal canal de migration des poissons, principalement pour le Pangasius krempfi – un genre de poisson-chat. Donc le barrage de Don Sahong contribuera grandement à l’extinction des poissons du Mékong. ­

Une Evaluation d’impact négative

Nguyen Huu Thien, un chercheur indépendant, met en évidence que l’évaluation des impacts environnementaux (EIA) du barrage de Don Sahong, fournie par Pöyry, une société finlandaise de conseil et d’ingénierie internationale, a été conduite avec insuffisamment de preuves.

Print Friendly

Flattr this!

Pages : 1 2

Tagged , , , ,

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.