AlterAsia

Economie

Cambodge : les marques s’engagent à payer davantage la fabrication textile

sihanoukville-textile-ouvriere

De grandes marques internationales de textile se sont jetées dans la mêlée des discussions pour l’établissement d’un nouveau salaire minimum pour les 600 000 travailleurs du textile cambodgien en s’engageant pour la première fois à payer des prix plus élevés pour les stocks afin que les travailleurs puissent percevoir « un salaire équitable ».

Huit grandes entreprises – dont la centrale suédoise H&M, Inditex le propriétaire de la chaîne ZARA, et les détaillants des grandes rues britanniques Primark, Next and New Look – ont écrit au gouvernement et à l’Association des Manufactures textiles au Cambodge (GMAC) pour souligner leur position dans les négociations salariales en cours cette semaine.

Une augmentation du salaire mensuel minimum, actuellement de 100$, est attendue. Elle devrait être décidée le mois prochain et prendre effet en janvier. Les syndicats demandent un minimum de 177$ alors que les usines insistent pour qu’il soit de 110$.

Dans une lettre datée du jeudi 18 septembre et adressée au Vice-Premier Ministre Keat Chhon et au secrétaire général de l’Association GMAC Ken Loo, les marques ont fait savoir qu’elles devront débourser plus pour les vêtements fabriqués au Cambodge si les travailleurs doivent être payer plus que le minimum actuel de 100$ par mois.

« En tant qu’entreprises responsables (sic) nos pratiques d’achat permettront le paiement d’un salaire équitable et l’augmentation de ces salaires sera répercutée sur nos prix FOB » (sans frais de transport), indique la lettre, qui est aussi signée par des représentants de la marque hollandaise C&A, du détaillant anglais N Brown Group et de la chaine allemande Tchibo.

La lettre arrive après que huit syndicats cambodgiens, soutenus par des activistes et des syndicats de travailleurs à travers le monde, ont commencé une campagne mercredi 17 pour faire pression sur les grands acheteurs afin de maintenir ce nouveau salaire minimum à 177$.

Dave Welsh, Directeur régional pour le Centre de Solidarité, un groupe pour le droit des travailleurs basé aux USA, pense que l’intervention des acheteurs est un pas « prometteur » dans les négociations salariales.

« C’est crucial » dit-il lorsqu’il évoque l’engagement des marques. « A ma connaissance, c’est la première fois que des marques prennent position sur un tel dossier en disant qu’elles ajusteront les coûts de la chaine d’approvisionnement pour être sûres qu’il n’y aura aucune excuse sur le terrain au Cambodge, dans les usines ou du côté du gouvernement, pour absorber les augmentations du salaire minimum. »

Cependant, M. Welsh, met en avant que plusieurs grands acteurs manquent sur la liste, et qu’aucune marque américaine n’a signé la lettre.

Print Friendly

Pages : 1 2

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.