AlterAsia

Politique

USA-Vietnam : les armes pour réforme?

drapeau-vietnam

Plusieurs voix à Washington veulent lever l’interdiction de vendre des armes militaires au Vietnam.

Un élan grandit à Washington D.C., pour lever l’interdiction des armes létales au Vietnam, un mouvement qui va sans doute agiter la Chine.

C’est une manœuvre qui pousserait Pékin à voir les Etats-Unis comme ils ont vu l’aide soviétique à Cuba pendant la Guerre Froide. Cependant ce n’est pas nécessairement la réaction de la Chine qui fait que l’interdiction est toujours en place.

La levée de l’interdiction peut être vu comme la prochaine étape logique dans les avancées de la relation USA-Vietnam après la signature d’un « MOU » l’année dernière. Les Etats-Unis sont au milieu d’un rééquilibrage stratégique en Asie-Pacifique, et il est certain que l’amélioration et le renforcement des relations avec des pays régionaux apparaît comme une étape nécessaire.

Au Congrès, la levée de l’embargo trouve son soutien de part et d’autres. Les membres de la Chambres de représentants, Randy Forbes (républicain), président du sous-comité de projection des forces armées et de la puissance maritime, et Colleen Hanasuba (démocrate), membre du comité des forces armées, ont exprimé leur intérêt commun pour la vente d’équipement de défense au Vietnam. Ted Osius, l’ambassadeur des Etats-Unis au Vietnam, a aussi donné son soutien à l’idée d’une levée progressive de l’embargo sur la vente d’armes au cours de son audition pour sa nomination devant le Sénat.

Au-delà du quartier de Capitol Hill, la levée de l’embargo sur les armes a aussi reçu le soutien du think tank de politique étrangère, le centre d’études stratégiques et internationales (CSIS). Dans un rapport publié récemment et intitulé «Les tendances récentes dans le Sud de la Mer de Chine et la politique américaine », le CSIS recommande aux USA de développer une « feuille de route pour autoriser pas-à-pas un relâchement des restrictions. »

La levée de l’embargo nécessiterait évidemment un soutien des deux partis, ce qui, si l’attitude des représentants Forbes et Hanasuba est partagée par la majorité de la Chambre des représentants et du Sénat, pourrait arriver.

Conditions de vente

Il reste toutefois de réelles sources d’inquiétudes si l’embargo devait être levé. Ainsi, une totale liberté laisse entrevoir les potentiels abus. Quelle promesse peut faire le gouvernement vietnamien aux Etats-Unis pour qu’il n’utilise pas les armes américaines contre ses citoyens ? Et plus important, quelle sera l’action d’Hanoï pour montrer sa détermination ?

Bien que les représentants Forbes et Hanasuba disent que les ventes potentielles d’armes n’incluraient pas de matériel de contrôle des foules ou à des fins domestiques, les armes de tout types peuvent toujours être retournées contre la population. Après tout, un fusil est un simple outil, c’est le policier ou le soldat qui décide sur qui ou quoi il tire.

Sans actions, les mots valent peu. Le gouvernement vietnamien a le temps et a déjà montré son indifférence aux demandes de réforme en faveur des droits de l’homme. Dans des publications séparées, Human Rights Watch et Amnesty International, alertent sur la détérioration actuelle de la situation des droits de l’homme dans le pays.

Si le président Obama et le Congrès sont déterminés à lever l’embargo sur les armes létales, des conditions strictes doivent être imposées au Vietnam sur chaque vente. Les Etats-Unis doivent insister sur le fait qu’ils n’ont pas besoin de vendre des armes au Vietnam mais qu’ils choisissent de le faire. Par exemple, les ventes d’armes au Vietnam devront être conditionnées à des améliorations concrètes des droits de l’homme suivant un calendrier fixé et approuvé par les Etats-Unis.

De plus, pendant que les Etats-Unis se refusent encore à vendre ses plus récentes technologies de matériel militaire au Vietnam, ils ne doivent pas oublier de prendre en considération la réelle possibilité que ses armes tombent entre les mains de la Chine, par inadvertance ou autre.

Tout aussi important que l’usage d’armes américaines par les Vietnamiens, le président Obama et le Congrès doivent aussi décider s’ils peuvent faire confiance à l’armée vietnamienne pour empêcher ces armes d’arriver dans le mauvais pays.

La levée de l’embargo des armes militaires est le prochain grand pas possible des Etats-Unis pour faire évoluer leur relation diplomatique avec le Vietnam. C’est cependant un pas qui requièrt un débat vigoureux et un examen clair des avantages et des inconvénients.

Si elle est liée à des améliorations des droits de l’homme, la levée de l’embargo peut être un premier pas vers de plus grandes opportunités de réformes. Si au contraire, il n’y a pas de conditions sine qua none ou que les Etats-Unis ne parviennent pas à s’assurer du respect du Vietnam, la levée de l’embargo aura seulement servi à équiper les forces de sécurité vietnamiennes avec des armes américaines, qui seront utilisées contre la population vietnamienne.

Comme les relations USA-Vietnam, le sort de la levée de l’embargo sur les armes militaires est compliqué. Bien qu’il ait une marge de progression, le progrès ne doit pas se faire sans esprit critique ou en oubliant le bien-être des citoyens vietnamiens ordinaires.

L’auteur, Khanh VU DUC est avocat et professeur de droit à mi-temps à l’Université d’Ottawa. Ses recherches couvrent la politique vietnamienne, les relations internationales et le droit international.

Traduction : Marie-Estelle Piard
Source (Asia Sentinel) : US-Vietnam weapons reform

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.