AlterAsia

Politique

Philippines : Manifestation de fonctionnaires contre la “dictature Aquino”

philippines-courage

“Nous disons non à la dictature du président Aquino. Nous en avons assez des baisses de salaires, des impôts et des licenciements, une situation vécue par plus de 1,4 millions de fonctionnaires depuis quatre ans.” Ferdinand Gaite, président de la Confédération pour l’unité, la reconnaissance et la promotion des fonctionnaires (COURAGE).

Les travailleurs de différents bureaux du gouvernement ont défilé à Mediola jeudi 11 septembre et se sont attaqués à la “dictature Aquino”. “Nous disons non à la dictature du president Aquino (…). Nous ne permettrons pas les tentatives de bricolage de la Constitution qui mèneraient à l’extension du mandat du Président Aquino”, a expliqué Ferdinand Gaite, le president de COURAGE, la Confédération pour l’unité, la reconnaissance et la promotion des fonctionnaires.
Il précise par ailleurs que la politique de rationalisation, de privatisation et d’abolition de l’administration a provoqué la mise au chomâge de milliers d’anciens fonctionnaires par la non-attribution du budget pour les services personnels.

Lors d’une interview télévisée, Aquino s’est déclaré ouvert à un changement de la charte constitutionelle, à une réduction des pouvoirs de la Cour suprême ainsi qu’ à un second mandat. La résolution n°1 est en attente de ratification au Congrès. Elle vise à modifier les dispositions économiques de la Constitution. Aquino a déclaré plus tôt qu’il n’avait pas le pouvoir de changer la constitution, mais l’opposition a démenti.

Charles Alingod, 48 ans, est employé à la National Food Authority (NFA) depuis 26 ans. Selon lui, sa vie ne s’est pas améliorée sous Aquino. Dans une interview à Bulatlat.com, il estime qu’au moins 60 % des employés ne gagnent pas plus de 68 dollars par mois, une fois que les remboursements de prêts à divers organismes gouvernementaux et aux sociétés de crédit, ont été déduits. “Alors que nous avons réclamé une augmentation de salaire, ils veulent taxer nos avantages sociaux”, ajoute-t-il.

Selon son collègue Nelson Sañada, un employé de la NFA dans la région autonome musulmane de Mindanao, Aquino a favorisé les grandes entreprises au detriment du bien-être des travailleurs et du peuple philippin. Il explique qu’en 2008, la NFA n’a pas eu le budget pour acheter du riz et octroyer des subventions aux agriculteurs. Il s’oppose fortement aux mouvements latents qui visent à limiter le rôle de la NFA à celui de simple “régulateur” afin de “stabiliser le secteur du riz”. Selon lui, fournir des denrées alimentaires à bas prix, en particulier du riz, ne devrait pas être un commerce mais un service public.
Quand on lui demande si on devrait donner la possibilité à Aquino de briguer un second mandat, il répond suppliant: “Po Huwag na. Hindi na po. Sobra na ang pahirap” (Cela suffit, on n’en veut plus, on a trop souffert).

Traduction : Elsa Clavé
Source (Bulatlat) : State workers denounce Aquino dictatorship
Photo :

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.