AlterAsia

Economie

Manifestations des ouvrières du textile au Cambodge : un dirigeant syndical devant la justice

Pav_Sina

Un dirigeant syndical doit comparaître devant le tribunal après les manifestations de décembre et janvier derniers.

Le premier des six dirigeants syndicaux de premier plan à devoir faire face à des accusations incluant la provocation de violence intentionnelle et dommages a indiqué qu’il serait présent à la cour municipale de Phnom Penh aujourd’hui pour l’interrogatoire concernant son rôle présumé dans les manifestations réclamant une augmentation des salaires dans le secteur du vêtement en décembre et janvier derniers.

Pav Sina, président du Syndicat collectif des travailleurs, a précisé qu’il suivra la citation à comparaître pour être interrogé par la juge Chea Sokheng. Il a ajouté que le planning des citations de la cour, en plein milieu des négociations pour un nouveau salaire minimum, avait été choisi pour intimider les leaders syndicaux.

« Le tribunal veut juste nous menacer et nous empêcher de participer à la campagne des 177$ » pour augmenter la salaire minimum qui est actuellement de 100$, dit-il. « Ils vont me mettre sous contrôle judiciaire ».

M. Sina indique que Morn Nhim, président de la Fédération nationale indépendante des syndicats textile du Cambodge, est aussi cité à comparaître cet après-midi. Il prédit qu’ils seront tous deux empêchés de participer aux campagnes des prochaines semaines pour une hausse du salaire minimum.

Le leader du Syndicat des travailleurs libres, Chea Mony, a reçu mardi 9 sa citation à comparaître devant le tribunal le 15 septembre pour les mêmes charges. M. Mony a l’intention de se présenter à son audience mais aussi de se défendre vigoureusement contre ces accusations : « Les manifestations ont eu lieu uniquement parce que le ministre du Travail refuse de donner un salaire décent aux travailleurs. Ce n’est pas la faute des syndicats qui les a amené à protester. »

La campagne pour un salaire minimum de 177$ a reçu cette semaine le soutien de différents groupes internationaux de travailleurs : IndustiALL Global Union, UNI Global Union et la Confédération internationale des Syndicats, qui participent ensemble à une journée d’action mondiale le 17 septembre.

Pour Jyrki Raina, secrétaire général du syndicat IndustriALL, « La journée d’action mondiale du 17 septembre sera un rappel brutal que le monde regarde le Cambodge alors qu’il doit mettre en place une nouveau salaire minimum ».

« Le Cambodge est un pays d’approvisionnement important pour l’industrie textile et pourtant des salaires pitoyables inclus que les travailleurs textile vivent dans la pauvreté et sont soumis a des horaires exténuants pour survivre. »

Traduction : Marie-Estelle Piard
Source (Cambodia Daily): Union leader to appear in court over demonstrations
Photo : Pav Sina. DR.

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.