AlterAsia

Politique

Malaisie : les arrestations politiques se multiplient

censure

En un mois seulement, quatre politiciens de l’opposition, un professeur de droit, un étudiant et une journaliste de Malaysiakini ont été inculpés en vertu de la loi sur la sédition.

La loi sur la sédition interdit toute action de « déloyauté » contre une loi, le gouvernement ou l’administration de la justice. La peine maximale est une réclusion de trois ans et/ou une amende d’environ 1 220 EUR. Dans le passé, les critiques étaient étouffées en vertu de la Loi sur la sécurité interne (ISA), abrogée il y a deux ans.

Selon l’ONG SUARAM, cette vague d’arrestations pourrait avoir un effet dissuasif sur la liberté d’expression des Malaisiens ordinaires. Le Comité national des jeunes avocats (NYLC) a lancé #MansuhAktaHasutan (#AbolishSeditionAct en anglais), une campagne d’un an pour recueillir un soutien populaire à travers la Malaisie pour l’abrogation de la loi sur la sédition.

Certains analystes interprètent cette nouvelle vague de répression comme un signe de nervosité au sein de l’UMNO, parti majoritaire de la coalition au pouvoir (BN). Le parti avait perdu le vote populaire aux élections de mai 2013 (mais conservé le Parlement).

Sources : The DiplomatAsia Sentinel
Illustration : Gullig / Flickr

Print Friendly

Tagged

Voir aussi

Copyrights
Rejoignez-nous!
Je soutiens AlterAsia !

Ce n'est que grâce à vos dons qu'AlterAsia peut proposer une information alternative de qualité et gratuite. Soutenez-nous !

Vous pouvez choisir d'utiliser une carte bancaire si vous n'avez pas de compte Paypal en cliquant sur "Continuer" en bas à gauche de la page Paypal.